Politique

Côte d’Ivoire : le congrès du FPI reporté, Affi N’Guessan toujours opposé à la candidature de Gbagbo

Pascal Affi N'Guessan tient les rênes du FPI depuis 2001. © Vincent Fournier pour JA.

Pascal Affi N'Guessan ne baisse pas les bras. Mardi, il a annoncé le report du congrès du Front populaire ivoirien (FPI), qui devait démarrer jeudi et désigner le président du parti. Il s'oppose toujours à la candidature de l'ancien chef d'État ivoirien Laurent Gbagbo.

Le duel entre Pascal Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo continue au sein du Front populaire ivoirien (FPI). Mardi 9 décembre, lors d’une conférence de presse organisée à Abidjan, le président du parti a annoncé le report du quatrième congrès, initialement prévu du 11 au 13 décembre, et à l’occasion duquel le nouveau président devait être élu.

>> Lire aussi : "Duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?"

"Je tiens et je ne lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout car est en jeu notre capacité à faire prévaloir sur l’émotion notre capacité de discernement, car je ne veux pas céder au courant patrimonialiste et messianique", a-t-il déclaré, dans une claire attaque contre l’ancien président Laurent Gbagbo et ses fidèles, au premier rang desquels son fils Michel Gbagbo.

Gbagbo président du FPI, qu’est-ce que cela nous apporte ?

"Je tiens et je ne lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout car Gbagbo a besoin de moi pour recouvrer la liberté. Je tiens et je ne lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout pour la réconciliation, la paix et le progrès de la nation,", a-t-il poursuivi, tout en précisant qu’il maintenait sa propre candidature à la tête du parti tandis qu’il a assigné en justice des militants pour invalider celle de Laurent Gbagbo.

"Je maintiens ma candidature, la retirer serait lâche, illogique et irresponsable. Il ne faut pas abdiquer face aux tendances rétrogrades car si ces tendances-là prennent le parti, elles vont l’étouffer et le FPI va disparaitre", a-t-il lancé en affirmant souhaiter prouver que sa formation est "un parti normal qui n’a aucune intention de recourir à des manœuvres de déstabilisation".

Et l’actuel président du FPI de poursuivre sur la même veine : "On me propose de l’argent pour que je me retire (…). Je ne ferai jamais ce en quoi je ne crois pas. On veut me vendre un faux plan, c’est pourquoi je dis non. Gbagbo président du FPI, qu’est-ce que cela nous apporte ? À quoi cela nous avance-t-il ? Il faut qu’on m’explique cela…."
 

Ordonnance de report du congrès du FPI by jeuneafrique

 

Conférence de presse de Pascal Affi N’Guessan by jeuneafrique

_________________

Par Mathieu OLIVIER

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte