Défense

François Hollande annonce la libération de l’otage français Serge Lazarevic

Serge Lazarevic (g) et Philippe Verdon (d) sur une image diffusée en décembre 2011. © AFP

Le chef de l'État français, François Hollande, a annoncé mardi la libération de Serge Lazarevic, enlevé par Aqmi en novembre 2011 dans le nord du Mali. Il était le dernier otage français sur le continent.

Mis à jour à 14h10.

C’est la fin de plus de trois longues années de captivité pour Serge Lazarevic. Selon un communiqué de l’Élysée diffusé mardi 9 décembre, l’otage français, enlevé le 24 novembre 2011 à Hombori, dans le nord du Mali, par un commando d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été libéré. Il doit maitenant rejoindre Niamey, capitale du Niger, puis la France. D’après le texte, l’ancien captif est "relativement en bonne santé".

"Le chef de l’État [François Hollande, NDLR] remercie les autorités nigériennes et maliennes qui ont travaillé à cette issue heureuse, et notamment le président Issoufou et le président Keïta dont il salue l’engagement personnel", précise le communiqué. Le président français a officialisé la nouvelle en personne lors d’une visite dans une caserne de la Garde républicaine à Paris. "Notre otage Serge Lazarevic, notre dernier otage, est libre. La France n’a plus aucun otage dans aucun pays au monde, s’est-il réjoui. Aujourd’hui c’est la joie. J’accueillerai Serge Lazarevic à son retour."

Libération de jihadistes ?

Selon une source ministérielle nigérienne contactée par Jeune Afrique, Mohamed Akotey, un proche de Mahamadou Issoufou qui avait négocié la libération de quatre salariés d’Areva détenus par Aqmi en octobre 2013, a permis la libération de Serge Lazarevic. Selon elle, le captif aurait été relâché dans les environs de Kidal, au nord du Mali, et doit être ramené par hélicoptère à Niamey où il est attendu vers 18h00 heure locale.

"Cette libération a été le résultat d’efforts intenses et suivis tant des autorités du Niger que du Mali", s’est de son côté félicitée la présidence nigérienne dans un communiqué soulignant "l’engagement et le professionnalisme dont ont su faire preuve les services nigériens et maliens". Lors d’une récente visite du Premier ministre français, Manuel Valls, à Niamey, Mahamadou Issoufou avait publiquement formé "l’espoir" d’une libération prochaine de Serge Lazarevic, âgé de 50 ans.

>> Lire aussi Terrorisme : Aqmi diffuse une preuve de vie de l’otage français Serge Lazarevic

Selon le site Sahelien.com, citant un élu local du nord du Mali, deux jihadistes détenus à Bamako, Mohamed Ali Ag Wadossen et Heiba Ag Acherif, auraient été récemment acheminés au Niger pour être échangés contre l’otage français. Emprisonné dans la capitale malienne, Mohamed Ali Ag Wadossen avait tenté en juin dernier une tentative d’évasion avant d’être rattrapé. Lieutenant d’Aqmi, il était impliqué dans l’enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon, autre otage français tué en juillet 2013.

______

Benjamin Roger

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte