Diplomatie

Le Maroc et le Nigeria signent un accord stratégique dans l’industrie des engrais

Le roi du Maroc, Mohammed VI, s'est entretenu avec le président nigérian, Muhammadu Buhari, le 2 décembre 2016. © Maghreb Arab Press

Le groupe nigérian Dangote et le marocain OCP vont mettre en place une plateforme de fabrication d'engrais au Nigeria ainsi qu'une usine d'acide phosphorique à Jorf Lasfar.

Le roi du Maroc et le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, ont présidé, vendredi 2 décembre, à la signature d’un important accord dans l’industrie des engrais qui devrait marquer l’avenir du secteur agro-industriel africain.

Il s’agit d’un partenariat qui porte sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole au Nigeria. Celui-ci va « de la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures nigérians à la disponibilité des engrais sur le marché nigérian, en plus de la mise en place de mesures d’accompagnement auprès des agriculteurs locaux « .

Le projet OCP-Dangote voit le jour

Durant cette cérémonie officielle, la première dans l’histoire des relations entre Rabat et Abuja, le milliardaire nigérian, Aliko Dangote, a officialisé son projet d’accord avec le patron de l’OCP, Mostafa Terrab, pour la fourniture en phosphates d’une nouvelle usine d’engrais au Nigeria.

Cette plateforme permettra non seulement de répondre à la forte demande du marché intérieur nigérian, mais aussi d’exporter les engrais vers d’autres régions d’Afrique. Le 7 mars dernier, Jeune Afrique avait rapporté que le magnat nigérian (dont la fortune est estimé à 15 milliards de dollars) était proche d’une entente avec le premier producteur africain des phosphates, et qu’il nourrissait de grands espoirs de développement à travers le continent avec son partenaire marocain.

L’usine d’engrais de Dangote, que devrait alimenter le phosphate de l’OCP, fait partie d’un vaste projet industriel d’un coût de 9 milliards de dollars, lequel inclut également la construction d’une raffinerie de pétrole.

Un investissement croisé

L’OCP et Dangote Industries Limited ne se limiteront pas à la création de cette plateforme nigériane. Ils se sont également engagés dans une joint-venture pour la mise en place d’une unité d’acide phosphorique à Jorf Lasfar au Maroc, le cœur battant de l’OCP. Il s’agit donc d’un investissement croisé dans le domaine des engrais. « Les unités sont déjà en phase de construction et seront fin prêtes dans probablement un an et demi », a assuré Mostafa Terrab.

À part le groupe Dangote, l’OCP a conclu un autre accord avec l’Association des producteurs et des fournisseurs d’engrais du Nigeria pour le développement du marché des engrais, en garantissant la fourniture par le Maroc de 2 millions de tonnes durant les trois prochaines années.

D’autres accords dans des secteurs clés

En tenue traditionnelle, Mohammed VI et Muhammadu Buhari ont enfin présidé à la signature de cinq conventions et mémorandums d’entente dans les domaines de l’agriculture, la pêche, les services aériens et les énergies renouvelables, quatre secteurs où le Maroc a développé une expertise et qu’il cherche à exporter vers le reste du continent.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte