Économie

Le Maroc et le Nigeria signent un accord stratégique dans l’industrie des engrais

Le groupe nigérian Dangote et le marocain OCP vont mettre en place une plateforme de fabrication d’engrais au Nigeria ainsi qu’une usine d’acide phosphorique à Jorf Lasfar.

Mis à jour le 5 décembre 2016 à 12:11

Le roi du Maroc, Mohammed VI, s’est entretenu avec le président nigérian, Muhammadu Buhari, le 2 décembre 2016. © Maghreb Arab Press

Le roi du Maroc et le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, ont présidé, vendredi 2 décembre, à la signature d’un important accord dans l’industrie des engrais qui devrait marquer l’avenir du secteur agro-industriel africain.

Il s’agit d’un partenariat qui porte sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole au Nigeria. Celui-ci va « de la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures nigérians à la disponibilité des engrais sur le marché nigérian, en plus de la mise en place de mesures d’accompagnement auprès des agriculteurs locaux « .

Le projet OCP-Dangote voit le jour

Durant cette cérémonie officielle, la première dans l’histoire des relations entre Rabat et Abuja, le milliardaire nigérian, Aliko Dangote, a officialisé son projet d’accord avec le patron de l’OCP, Mostafa Terrab, pour la fourniture en phosphates d’une nouvelle usine d’engrais au Nigeria.

Cette plateforme permettra non seulement de répondre à la forte demande du marché intérieur nigérian, mais aussi d’exporter les engrais vers d’autres régions d’Afrique. Le 7 mars dernier, Jeune Afrique avait rapporté que le magnat nigérian (dont la fortune est estimé à 15 milliards de dollars) était proche d’une entente avec le premier producteur africain des phosphates, et qu’il nourrissait de grands espoirs de développement à travers le continent avec son partenaire marocain.

L’usine d’engrais de Dangote, que devrait alimenter le phosphate de l’OCP, fait partie d’un vaste projet industriel d’un coût de 9 milliards de dollars, lequel inclut également la construction d’une raffinerie de pétrole.

Un investissement croisé

L’OCP et Dangote Industries Limited ne se limiteront pas à la création de cette plateforme nigériane. Ils se sont également engagés dans une joint-venture pour la mise en place d’une unité d’acide phosphorique à Jorf Lasfar au Maroc, le cœur battant de l’OCP. Il s’agit donc d’un investissement croisé dans le domaine des engrais. « Les unités sont déjà en phase de construction et seront fin prêtes dans probablement un an et demi », a assuré Mostafa Terrab.

À part le groupe Dangote, l’OCP a conclu un autre accord avec l’Association des producteurs et des fournisseurs d’engrais du Nigeria pour le développement du marché des engrais, en garantissant la fourniture par le Maroc de 2 millions de tonnes durant les trois prochaines années.

D’autres accords dans des secteurs clés

En tenue traditionnelle, Mohammed VI et Muhammadu Buhari ont enfin présidé à la signature de cinq conventions et mémorandums d’entente dans les domaines de l’agriculture, la pêche, les services aériens et les énergies renouvelables, quatre secteurs où le Maroc a développé une expertise et qu’il cherche à exporter vers le reste du continent.