Politique

Algérie : El-Para et l’argent des otages du GSPC

Abderrazak el-Para est détenu dans une prison algéroise depuis 2004.

Abderrazak el-Para est détenu dans une prison algéroise depuis 2004. © DR

Abderrazak el-Para, l'ex-émir du GSPC, a finalement confirmé que l'Allemagne avait versé une rançon de 5 millions d'euros en 2003.

Détenu dans une prison algéroise depuis 2004, Abderrazak el-Para, l’ex-émir du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), a confirmé le versement par les Allemands d’une rançon de 5 millions d’euros en échange de la libération de 14 touristes (9 Allemands, 4 Suisses et 1 Néerlandais) enlevés dans le désert algérien en mars 2003.

Aux enquêteurs de la police judiciaire (qui dépendent du département du renseignement et de la sécurité), il a précisé les modalités du versement, la date de la réception, ainsi que l’identité des personnes chargées de convoyer l’argent. Les 5 millions versés ont servi à acheter des armes et des munitions. Mais le partage a suscité de sanglants conflits entre les émirs du GSPC.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte