Politique

Côte d’Ivoire – Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

| Par Jeune Afrique
Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale ivoirienne.

Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale ivoirienne. © AFP

Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d’un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré, alors installé à Casablanca.

Guillaume Soro n’a pas oublié Blaise Comaporé. Du 24 au 27 novembre, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne a effectué une visite officielle au Maroc, qu’il a prolongé d’un "séjour privé" de trois jours. Il s’est notamment déplacé à Casablanca, où il a rendu visite au président burkinabè déchu, qui y séjournait à l’époque en compagnie de son épouse Chantal dans une villa prêtée par un ami. Le couple Compaoré a depuis regagné Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, où il avait d’abord séjourné après son départ de Ouagadougou, le 31 octobre dernier.

Au début des années 2000, Compaoré avait soutenu la rébellion des Forces nouvelles menée par Guillaume Soro dans le nord de la Côte d’Ivoire. Les deux hommes sont depuis restés très proches. "Il a démissionné sans qu’il y ait de bain de sang. Blaise Compaoré a évité le pire, et c’est le plus important", affirmait ainsi l’ancien Premier ministre ivoirien dans une interview accordée à Jeune Afrique après la chute de son "grand frère".

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte