Justice

Ralph Boussier et Yves Repiquet, les « Marocains » du barreau

| Par Jeune Afrique
Ralph Boussier et Yves Repiquet.

Ralph Boussier et Yves Repiquet. © DR ; Joel Saget/AFP

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies… Quelles que soient la complexité des dossiers ou la réputation de leurs puissants clients, les plus grands ténors français se pressent sur le continent pour les défendre.

Ils se sont fait connaître avec la plainte qu’ils ont déposée pour le compte du Maroc contre les responsables de l’affaire dite de "la gifle de Neuilly", qui a jeté un froid sur les relations entre Rabat et Paris. Associé au cabinet Normand & Associés, Me Boussier, 55 ans, a obtenu en 1999 la condamnation du Monde pour "injure à un chef d’État".

Le quotidien avait qualifié Hassan II de "premier exportateur de cannabis". En 2003, il intervient pour le compte du magnat marocain Othman Benjelloun dans une affaire d’escroquerie. Ancien président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme en France, Yves Repiquet, 61 ans, a été bâtonnier et est connu en France pour avoir défendu Christine Lagarde, ancienne ministre des Finances et actuelle directrice générale du Fonds monétaire international, dans l’affaire Tapie.

Il a été sollicité au Maroc pour son expérience dans les droits de l’homme, nécessaire pour démêler l’écheveau des plaintes pour torture.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer