Justice

Habiba Touré et Lucie Bourthoumieux, les « Gbagbo girls »

Habiba Touré et Lucie Bourthoumieux

Habiba Touré et Lucie Bourthoumieux © Robert Vos ; Chris Stein / AFP

Elles ont en commun d’avoir défendu des personnalités importantes du clan Gbagbo. La Franco-Camerounaise Lucie Bourthoumieux (à droite), 46 ans, fut l’avocate de la Guinée équatoriale. Dans les années 2000, elle est devenue conseillère juridique du président ivoirien Laurent Gbagbo.

Proche de Simone, elle est très présente lors de la crise postélectorale. Elle est au tribunal de Korogho le 30 novembre 2011, jour du transfert de l’ancien chef d’État à La Haye. Non accréditée à la Cour pénale internationale (CPI), elle ne peut pas intégrer le collectif d’avocats qui le défend, ce qui ne l’empêche pas de rendre visite à son ancien client. Née en France de père ivoirien, Habiba Touré, 32 ans, est autant juriste que militante de la cause Gbagbo.

Après avoir épaulé l’ex-chef d’État, elle défend son fils Michel dans sa plainte pour "enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants" contre Guillaume Soro et neuf anciens comzones (membres de la coalition rebelle des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire). Habiba Touré est également l’un des avocats de Simone Gbagbo auprès de la CPI.

Retour au sommaire du dossier "Avocats français en Afrique : l’eldorado des robes noires"

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte