Société

Centrafrique : toujours 182 986 déplacés internes et 420 000 réfugiés dans les pays voisins

Mis à jour le 18 décembre 2014 à 13:04

182 986 déplacés internes. 420 000 réfugiés dans les pays voisins. Le point sur la situation humanitaire en Centrafrique, mi-décembre 2014, un peu plus d’un an après l’entrée en vigueur de l’opération française Sangaris.

Alors qu’en Centrafrique, la classe politique a les yeux rivés sur l’organisation d’élections en 2015, sur le terrain, la situation reste très difficile. On dénombre toujours 182 986 déplacés internes en Centrafrique, selon les derniers chiffres évoqués le 9 décembre à Bangui, lors de la réunion de la Commission mouvement de populations (CMP), sous l’égide du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).

>> Lire aussi : "Centrafrique : quel avenir pour les déplacés du camp de Mpoko ?"

Quelque 58 762 d’entre eux sont répartis dans les 34 sites toujours ouverts à Bangui, dont 20 285 au camp de l’aéroport M’Poko, tandis qu’en dehors de la capitale, 74 autres sites accueillent 124 225 déplacés, dont 20 808 sur celui dit de l’évêché de Kaga-Bandoro, chef-lieu de la préfecture de Nana Grizibi, dans le centre du pays.

Plus de 420 000 Centrafricains ont également trouvé refuge dans les pays voisins. Ils sont 240 000  au Cameroun, 93 000 au Tchad, 68 000 en RDC et près de 21 000 au Congo-Brazzaville.

Jeune Afrique fait le point, avec deux cartes interactives, sur la situation des réfugiés et des déplacés de Centrafrique.

 

Les déplacés de Centrafrique, par préfecture et par camp
(Cliquez sur les zones et les points pour voir les informations)

 

Les réfugiés dans les pays voisins
(Cliquez sur les zones pour voir les informations)

 

_________________

Par Mathieu OLIVIER