Politique

Côte d’Ivoire : les Éléphants n’auront pas de prime de participation pour la CAN 2015

| Par
Alain Lobognon, ministre des Sports, et Augustin Sidy Diallo, président de la FIF.

Alain Lobognon, ministre des Sports, et Augustin Sidy Diallo, président de la FIF. © DR

À quelques jours des phases finales de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2015), le budget que l’État ivoirien mettra à la disposition de la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour financer la participation des Éléphants reste inconnu. En revanche, les joueurs pourraient bien tirer un trait sur leur prime. 

Une réunion au sommet a eu lieu le 18 décembre à Abidjan entre les dirigeants de l’instance fédérale et Alain Lobognon, le ministre de la promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs. Même si cette rencontre n’a pas permis d’avoir sur le budget de la CAN 2015, une chose est sûre, la FIF n’aura pas les 3,5 milliards de francs CFA arrêtés prévus pour le stage de préparation dans les Émirats et pour la compétition en Guinée équatoriale. Selon plusieurs sources, les Éléphants n’auront pas de prime de sélection comme par le passé. La FIF avait facturé celle-ci à 115 millions de francs CFA.

 >> Lire aussi : CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

En conformité avec la nouvelle loi du sport adoptée par le Parlement ivoirien, une prime d’objectif est néanmoins fixée. "Pour cette CAN, puisque l’équipe est en construction, l’objectif fixé aux Éléphants est au moins les demi-finales", a confié à Jeune Afrique, une source proche du dossier. Sur la base de cet objectif, l’État dégagera 1,5 milliards de francs CFA qui serviront à ces primes. "Cependant, ces fonds resteront sur place à Abidjan et ne seront décaissés qu’au retour des joueurs à Abidjan, si l’objectif est atteint", poursuit la source.

>> Sondage : votez pour le footballeur africain de l’année 2014 !

Quant au budget de participation, il sera soumis le 22 décembre en conseil de gouvernement puis validé le lendemain en conseil des ministres. Si l’État ivoirien est prêt à tout mettre en œuvre pour une campagne réussie pour l’équipe nationale, ce ne sera plus à n’importe quel prix, car la sélection ivoirienne ne déchaîne plus les passions au sein des populations en raison des nombreuses contreperformances. La Côte d’Ivoire a encore chuté au dernier classement Fifa du mois de décembre se situant au 28e rang mondial, et 3e africain après l’Algérie et la Tunisie. De son côté, le coach Hervé Renard a toujours des envies de départ. "Le coach n’est pas heureux. Son domaine de décision et ses prérogatives sont régulièrement empiétés par l’instance fédérale. Il a échangé la semaine dernière avec le ministre des Sports qui lui a conseillé de poursuivre l’aventure avec les Éléphants", explique un proche de Renard.

>> Lire aussi : Twitter et l’Afrique : l’année 2014 en dix #hashtags

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer