Économie

Pétrole : ExxonMobil annonce la découverte d’un gisement de pétrole offshore au Nigeria

ExxonMobil est particulièrement actif sur la côte ouest du continent (Nigeria, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola et Guinée équatoriale).

ExxonMobil est particulièrement actif sur la côte ouest du continent (Nigeria, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola et Guinée équatoriale). © www.ExxonMobil.com

Le géant pétrolier américain ExxonMobil avance que les ressources récupérables de ce puits – découvert au large des côtes du pays – oscilleraient entre 500 millions et un milliard de barils, selon un communiqué en date du jeudi 27 octobre.

Cette découverte a été réalisée lors d’un exercice de forage, démarré le 23 septembre, sur le champ Owowo-3, situé à plusieurs miles de la cote de l’état de Bayelsa dans le sud du pays, a annoncé jeudi la major pétrolière américaine.

« Les résultats obtenus après cette opération nous encouragent et nous travailleront, tant avec nos partenaires qu’avec le gouvernement, pour ce qui concerne les futurs plans de développement », a précisé Stephen Greenlee, le président d’ExxonMobil, dans le communiqué.

La Nigeria Petroleum Development Company participe à hauteur de 10 %

Le forage du puits – effectué jusqu’à 3 173 mètres de profondeur – a été opéré par Esso Exploration and Production Nigeria ; la filiale nigériane de ExxonMobil. Cette dernière contrôle 27% des participations sur les licences OPL 223 and OML 139 qui englobent le puits découvert, et détient le statut d’opérateur.

La compagnie texane est aussi associée à Chevron Nigeria qui détient 27%, Total E & P Nigeria 18%, le groupe canadien Nexen Petroleum 18% . Enfin, la compagnie nationale de pétrole nigériane, la Nigeria Petroleum Development Company (NPDC) participe à hauteur de 10%.

ExxonMobil a toutefois précisé que la mise en exploitation dépendra de plusieurs facteurs, dont l’évolution des cours mondiaux du pétrole en déclin depuis mi-2014.

Réduction des réserves nord-américaines d’Exxon Mobil

L’annonce de cette découverte au large du Nigeria intervient alors que la compagnie s’apprête à évaluer certains de ses gisements pétroliers et gaziers en Amérique du Nord, pour déterminer s’ils ont perdu de la valeur suite à la chute des prix du pétrole.

Le groupe pourrait réduire ses réserves de 3,6 milliards de barils sur le site de Kearl – dans les sables bitumineux du Canada – et d’un milliard supplémentaire sur les autres sites nord-américains, soit 19% de ses réserves totales, un record depuis la fusion entre Exxon et Mobil en 1999.

En outre, au troisième trimestre, Exxon Mobil a réalisé un bénéfice net en repli à 2,7 milliards de dollars contre 4,2 milliards un an plus tôt, en raison de la baisse des marges de raffinage et des prix des matières premières.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte