Société

Cameroun : déraillement du train de voyageurs Yaoundé-Douala à Eseka

Un train de la Camrail, au Cameroun. © Photo d'illustration/Page Facebook de Camrail

Un train de voyageurs a déraillé à la mi-journée dans la ville d'Eseka, à environ 200 kilomètres de Yaoundé. Aucun bilan n’est encore disponible, tandis que le ministre des Transports est annoncé sur place.

La société Camrail, propriété du groupe Bolloré, a confirmé vendredi qu’un « accident » était survenu « sur le train voyageurs 152 à destination de Douala à la Gare d’Eseka ». « Les équipes d’intervention et de sécurité sont mobilisées », ajoute la compagnie.

Plusieurs wagons se seraient retournés, selon les premiers témoignages sur place. D’après la télévision publique, de nombreux blessés ont été pris en charge et dirigés vers l’hôpital de district. De nombreuses victimes sont à déplorer. Le premier bilan non chiffré, donné par le ministre des Transports  Edgar Alain Mebe Ngo’o fait état de « dégâts humains et matériels importants ».

Afflux de voyageurs

Selon Camrail, deux cellules de crise ont été mises en place après qu’une réunion a été tenue aux alentours de midi, environ une heure après le déraillement. L’une des cellules a été mobilisée à partir de Douala, pour rapatrier les passagers sains et saufs, et l’autre doit partir de Yaoundé et se rendre sur les lieux dans les prochaines heures. Celle-ci se chargera notamment d’établir un bilan officiel de l’accident. Toujours selon Camrail, il est encore trop tôt pour déterminer avec certitude les causes du déraillement.

1 200 à 1 300 personnes voyageaient à bord de ce train spécial.

Quelque 1 200 à 1 300 personnes voyageaient à bord de ce train « exceptionnel », selon l’expression de la compagnie, où « huit wagons » avaient été rajoutés, nous a précisé Camrail. Ce déraillement est en effet intervenu alors que la route entre Yaoundé et Douala avait été coupée dans la matinée à Matomb, rendant impossible le passage en voiture entre les deux villes principales du pays. Camrail avait alors annoncé mettre en place des voitures supplémentaires afin de supporter l’afflux de voyageurs.

Suite au déraillement du train et à l’effondrement de la route entre Douala et Yaoundé, la compagnie aérienne Camair-Co a annoncé qu’elle augmentait la fréquence de ses vols entre les deux premières villes du pays.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte