Environnement

Sénégal : un hippopotame abattu par des villageois dans le sud du pays

En Colombie, les hippopotames sont devenus une attraction pour les visiteurs de l'hacienda de Pablo Escobar et de son zoo privé, transformés en parc thématique sur 400 hectares

En Colombie, les hippopotames sont devenus une attraction pour les visiteurs de l'hacienda de Pablo Escobar et de son zoo privé, transformés en parc thématique sur 400 hectares © Raul Arboleda/AFP

Un hippopotame a été abattu par les habitants dans le sud du pays. Au Sénégal, ces herbivores à la placidité trompeuse et menacés de disparition sont incriminés dans une trentaine de morts depuis une décennie, poussant de nombreux pêcheurs à déserter le fleuve Gambie.

L’hippopotame, appartenant à une espèce protégée au Sénégal, a été tué dans la nuit de lundi à mardi dans le village de Touréman, dans le sud du pays, près du fleuve Gambie, a indiqué mercredi un haut responsable administratif local.

« L’animal était entré dans un troupeau de vaches et, pour protéger leurs bêtes, les villageois – des éleveurs – l’ont attaqué et l’un d’eux l’a abattu », a affirmé ce responsable sous le couvert de l’anonymat.

« Un villageois a vidé son chargeur sur l’animal »

Selon le journal privé Le Quotidien, le mastodonte, surpris par des villageois alors qu’il était sorti du fleuve et en train de s’en prendre aux vaches, a ensuite voulu s’attaquer à eux. « Un villageois, qui était armé d’un fusil, a vidé son chargeur sur l’animal », rapporte le journal qui parle de « populations soulagées » après la mort de la bête.

Au Sénégal, l’hippopotame est menacé de disparition. Un inventaire est en cours pour en connaître le nombre. Mais leur statut d’espèce protégée ne suscite pas forcément la compassion des populations.

Un mammifère menaçant et menacé 

Et pour cause. En une décennie, les hippopotames ont tué une trentaine de personnes dans des villages autour du fleuve Gambie, poussant de nombreux pêcheurs à déserter ce fleuve, selon des responsables locaux interrogés récemment sur place.

L’hippopotame, mammifère herbivore amphibie qui passe de longues heures immergé pour protéger sa peau fragile du soleil, est l’un des animaux qui tuent le plus d’hommes à travers le continent. Selon des experts de la faune africaine, sa dangerosité s’explique par son irascibilité lorsqu’il est dérangé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte