Politique

Mali : les jihadistes d’Ansar Eddine refont surface

Iyad ag Ghaly, fondateur d'Ansar Eddine. © AFP

Les jihadistes d’Ansar Eddine ont revendiqué lundi l’attaque d’un camp de la Minusma à Tessalit. C'est la première revendication du groupe fondé par Iyad Ag Ghali depuis près d’un an.

Un camp que la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) partage avec l’armée malienne et les éléments de la force militaire française Barkhane a été pris pour cible lundi 29 décembre au matin, à Tessalit (nord de Kidal).

"Au moins neuf roquettes/obus de mortier ont été tirés sur le camp", mais "aucune victime n’est à déplorer", a indiqué la Minusma, précisant que des patrouilles ont été dépêchées vers la zone de provenance des tirs.

L’attaque a été revendiquée par Ansar Eddine, le mouvement du Touareg malien Iyad Ag Ghali, un des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). "Nous avons réussi à attaquer les ennemis de l’islam aujourd’hui (lundi) à Tessalit", a déclaré Abdoul Ag Attaher, un membre d’Ansar Eddine. "L’ennemi principal de l’islam est la France. Les pays qui travaillent pour la France en terre d’islam sont aussi nos ennemis", a-t-il poursuivi.

>> Lire aussi : Merci de réparer les dégâts en Libye !

C’est la première revendication d’Ansar Eddine depuis près d’un an. Le sociologue malien Mamadou Samaké, cité par l’AFP, y voit une réponse de ce groupe à de récents appels de dirigeants du Sahel – dont le président malien Ibrahim Boubacar Keïta – à nettoyer le Sud libyen, où se sont réfugiés des chefs jihadistes refoulés du Mali, comme le fondateur d’Ansar Eddine.

"C’est également un message clair d’Iyad Ag Ghali pour dire qu’il est toujours présent et qu’il faut compter avec lui […] au moment où les négociations d’Alger vont redémarrer en janvier 2015", juge Mamadou Samaké.

La dernière apparition publique du chef d’Ansar Eddine remonte à août dernier. Dans une vidéo publiée sur YouTube par Al-Andalus, la chaîne d’Aqmi, Iyad Ag Ghali, placé sous mandat d’arrêt international par Interpol en 2013, réaffirmait son appartenance à Al-Qaïda.

"Nous sommes toujours présents, et infligeons des pertes à l’ennemi", assènait-t-il.

(Avec AFP)

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte