Société

Voici le calendrier du pape François pour 2015

Mis à jour le 30 décembre 2014 à 14:35

Plusieurs voyages aux quatre coins du globe, une encyclique sur l’environnement, la réforme du gouvernement de l’Église, un nouveau synode sur la famille : l’année 2015 s’annonce chargée pour le pape François.

Pour sa troisième année sur le trône pontifical, le pape François, 78 ans, devrait une nouvelle fois faire parler de lui. Attendu en Amérique, en Asie et, très probablement, en Afrique – même si aucun voyage n’y a encore été précisément fixé -, il aura de nombreux dossiers à traiter en 2015.

>> Lire aussi : "L’Afrique aime moins le pape François… que l’Europe"

Entre écologie, politique familiale et réforme de l’Église, voici à quoi devrait ressembler le calendrier du souverain pontife pour les douze prochains mois.

Janvier

L’année démarrera fort. Dès les premiers jours de 2015, le pape François recevra les ambassaderus étrangers à Rome afin de leur exposer sa politique étrangère. Ce sera sans doute l’occasion de revenir sur un des dossiers importants de ces derniers mois : la réconciliation cubano-américaine, dans laquelle il a joué un rôle certain. Le pape exposera également sa vision de la "troisième guerre mondiale par morceaux", qu’il dénonce.

Il s’envolera ensuite pour une semaine au Sri Lanka ou aux Philippines et posera ses bagages à Manille où l’attend une des plus grandes foules catholiques du monde. Le continent asiatique l’a en effet toujours fasciné par sa mosaïque de religions, d’autant qu’il aura le regard tourné vers la Chine, avec laquelle le Saint-Siège rêve d’un rapprochement.

Février

En février, le pape François convoquera un consistoire réunissant tous les cardinaux du monde pour exposer sa réforme de la curie, le gouvernement central de l’Église, et créer une dizaine de nouveaux cardinaux.

Cette réunion pourrait être tendue. Le pape a en effet durement mis en garde la curie dans ses vœux en décembre contre les "quinze maladies" qui la menacent, notamment soif de pouvoir, arrogance, mondanité, corruption…

>> Lire aussi : À la curie, c’est la curée !

La réforme économique et financière du petit État, déjà bien engagée, devrait également aller de l’avant, tout comme celles de son gouvernement et de sa communication, à peine entamées.

Avril-juin

Les mois printaniers seront l’occasion d’aborder l’écologie avec la publication de l’encyclique sur l’écologie humaine et l’environnement, un texte auquel le pape travaille depuis longtemps.

On évoque même au Vatican l’idée d’un sommet interreligieux sur ces thèmes, à quelques mois de la conférence de Paris sur le climat, qui aura lieu fin 2015.

Septembre

Le pape s’envolera pour le continent américain. Un voyage aux États-Unis à l’occasion d’une rencontre mondiale des familles catholiques fin septembre à Philadelphie devrait être complété par des étapes à Washington et devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York, où son discours est très attendu.

Il devrait se rendre pour l’occasion à la frontière mexicaine, où émigrent des centaines de milliers de Latinos vers l’Amérique du Nord, et peut-être dans la foulée dans deux autres pays d’Amérique latine. Sont cités la Bolivie et le Salvador, où l’archevêque des pauvres assassiné en 1980, Mgr Oscar Romero, pourrait être béatifié.

Octobre-novembre

L’autre évènement sur lequel le pape François joue bien davantage sa popularité est le deuxième synode sur la famille, prévu à l’automne. Un premier synode très agité en octobre dernier avait fait se confronter toutes les opinions des évêques sur les nombreux défis auxquels la famille est confrontée dans le monde moderne, y compris les sujets très délicats comme la place des divorcés remariés et des homosexuels, mais aussi la polygamie et les mariages interreligieux.

Ce sera au pape, à l’issue de ce synode sans doute en 2016, de tirer ses conclusions en décidant ou non de réformes.

Les rendez-vous qui restent à intégrer au calendrier

Devant les évêques français à la mi-décembre, le pape a énuméré huit ou neuf voyages à l’étranger dans l’année, dont quatre ou cinq sont programmés. Si la liste précise n’a pas été révélée, il est fort probable que l’Afrique, où François ne s’est jamais rendu, figurera au programme. On parle notamment de l’Ouganda, où il pourrait se rendre pour commémorer la canonisation de 22 martyrs par Paul VI en 1964. Il s’agissait des premiers saints africains.

Des visites en Espagne, à Avila, ville de Sainte-Thérèse, une des seules femmes docteurs de l’Église, et en France, à Paris, au sanctuaire marial de Lourdes, et dans une ville encore inconnue, sont au programme. Mais l’emploi du temps du pape est si chargé qu’il n’est pas impossible que la visite en France soit repoussée début 2016.

(Avec AFP)

_________________

Par Mathieu OLIVIER