Économie

Tunisie : très léger rebond des recettes touristiques en 2014

Par
Mis à jour le 23 janvier 2015 à 11:10

Le tourisme a toujours été un secteur clé de l’économie tunisienne grâce à son climat, ses plages et son patrimoine (huit sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. © DR

En 2014, le tourisme a rapporté 1,59 milliard d’euros à la Tunisie, soit 6,4 % de plus qu’un an auparavant. Le nombre de touristes a en revanche baissé de 3,2 % à 6,27 millions. Le pays reste encore loin des niveaux d’avant la révolution de 2011.

Les recettes touristiques en Tunisie ont enregistré une légère croissance en 2014 mais restent loin des niveaux de 2010, l’année de référence pour ce secteur en crise depuis la révolution, a annoncé jeudi le ministère du Tourisme. Les recettes ont atteint 1,59 milliard d’euros en 2014, soit une croissance de 6,4% par rapport à 2013 malgré une baisse de 3% des nuitées, selon les statistiques du ministère. Ce chiffre reste toutefois inférieur de 14,5% aux recettes enregistrées en 2010, d’après la même source.

Le nombre de touristes a de son côté baissé de 3,2 %, passant de 6,27 millions en 2013 à 6.07 millions en 2014. Le nombre de touristes européens en 2014 a baissé de 0,3 % par rapport à 2013, selon le ministère. Ce niveau est très en deça des 6,9 millions de touristes qui ont visité le pays d’Afrique du Nord en 2010.

Lire aussi :

Ces 20 parcs naturels africains vont vous faire rêver

Égypte : les randonneurs sont de retour

Tunisie : Béji Caïd Essebsi, premier président élu démocratiquement quatre ans après la révolution

La Tunisie espère récolter 100 millions de dollars avec la nouvelle taxe de sortie du territoire

Réformes

« Je pense qu’aujourd’hui le tourisme est un secteur en crise, il peine. Il faut des réformes structurelles et si nous ne faisons pas ces réformes structurelles, il va encore plonger », a reconnu Amel Karboul, la ministre tunisienne en charge de ce secteur, lors d’une conférence de presse.

« Pour trois des grands marchés européens, on est en hausse avec l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne. Il y a une reprise, ça c’est très encourageant. Les mauvaises nouvelles c’est que les quatre marchés Russie, France, Scandinavie et Libye sont en baisse », a-t-elle ajouté.

La ministre a notamment relevé que des touristes français avaient annulé leurs réservations à la suite de l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris début janvier.

Qualité

Amel Karboul a également reconnu que selon des études effectuées en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie, l’image de la Tunisie était « médiocre ». « Aujourd’hui nous pouvons faire un constat qui est amer (…). La qualité est un réel problème. Je peux vous donner un chiffre sur lequel il est intéressant de méditer: 40% du parc hôtelier a été déclassé depuis 2005 », a-t-elle ajouté.

Le tourisme, secteur clé de l’économie tunisienne, a été très affecté par les crises politiques et l’essor de la mouvance jihadiste depuis la révolution qui a renversé le président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

(Avec AFP)