BTP & Infrastructures

Sénégal : Atos va s’installer dans la ville numérique de Diamniadio

Thierry Breton est le PDG d'Atos. En 2013, le groupe français a réalisé un chiffre d'affaires de 8,6 milliards d'euros. © AFP

Le groupe français de services informatiques Atos veut installer une plateforme technologique dans la ville numérique de Diamniadio, un hub de 25 hectares prévu à 40 kilomètres de Dakar, au Sénégal.

Le Sénégal qui compte entamer cette année son projet de ville numérique à Diamniadio (40 kilomètres à l’Est de Dakar), peut compter sur Atos. Son PDG, Thierry Breton, a annoncé le 22 janvier que le groupe français, spécialisé dans la fourniture de services informatiques (conseil, gestion et intégration de systèmes), compte y installer une plateforme numérique qui devrait générer 1 000 emplois d’ici à trois ans.

« Mon ambition, c’est de faire en sorte que le Sénégal devienne un exportateur de services informatiques à l’image de l’Inde », a déclaré l’ancien ministre français de l’économie, lors d’un forum organisé à Dakar. Le projet d’Atos a été bien accueilli par le ministre sénégalais des Télécommunications et des Postes, Yaya Abdoul Kane. « Les ingénieurs qui seront formés sur cette plateforme pourront créer des entreprises, de la valeur ajoutée et, in fine, d’autres emplois », s’est-il réjouit.

60 milliards de F CFA

La ville numérique de Diamniadio entre dans le cadre du programme Parc des technologies numériques (PTN), une composante du Plan Sénégal émergent (PSE). Érigée sur une superficie de 25 hectares, elle sera dotée d’infrastructures télécoms modernes ainsi que de centres d’hébergements de données et de formation technologique.

L’État sénégalais va investir 10 milliards de francs CFA dans ce projet, et la Banque africaine de développement, 50 milliards de F CFA (76,6 millions d’euros). « Nous avons finalisé l’étude de faisabilité et la requête de financement a été envoyée à la BAD. D’ici à un ou deux mois nous pourrons signer la convention de financement. Notre ambition, c’est de démarrer le projet durant le premier semestre de 2015 », a déclaré le ministre sénégalais.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte