Vie des partis

RDC : réunion sous haute tension autour de Kabila au Katanga

| Par Jeune Afrique
Joseph Kabila, le président de la RDC.

Joseph Kabila, le président de la RDC. © AFP

Deux semaines après le retour du gouverneur Moïse Katumbi au Katanga où il s’est prononcé contre un « troisième faux penalty », entendez un éventuel troisième mandat de Joseph Kabila, le président congolais organise ce lundi une grande réunion politique dans la même province. Objectif : mobiliser les soutiens du président.

Une cinquantaine de députés nationaux et sénateurs, originaires du Katanga, ont embarqué, le 4 janvier, dans un avion à l’aéroport de Kinshasa. Destination : la ville de Lubumbashi où séjourne depuis quelques jours Joseph Kabila. À en croire une source proche de la présidence, une rencontre y est prévue entre le président congolais et les élus de la province.

La réunion aura pour objet d’"unir tous les Katangais" et de "faire une concertation au sujet du troisième mandat de Joseph Kabila (…) en 2016", a confié la source.

Dans l’entourage du président, on signale également la présence d’Évariste Boshab, le nouveau vice-Premier ministre de l’Intérieur, l’un de défenseur de la révision constitutionnelle qui permettrait à Joseph Kabila de briguer un nouveau mandat.

Katumbi décline l’invitation

Moïse Katumbi, lui, ne prendra pas part à la réunion autour du président congolais pour "raison de santé", a-t-il fait savoir, prétextant qu’il se rendrait à Londres mercredi pour des soins.

Rentré dans sa province le 23 décembre, après trois mois passés à l’étranger pour soigner les séquelles d’une tentative d’empoisonnement, le gouverneur du Katanga avait prononcé un discours où il semblait s’opposer à un troisième mandat de Joseph Kabila, le qualifiant de "troisième faux penalty".

>> Lire aussi : Katumbi, le retour

Vendredi, l’ancien député katangais Vano Kalembe Kiboko, membre lui aussi de la majorité mais opposé à une révision de la Constitution, a été inculpé d’incitation à la haine tribale et incarcéré.

Selon ses avocats, il lui est reproché de s’être opposé à ce que "le district de Kolwezi soit intégré dans le Lualaba" dans le cadre d’un redécoupage territorial. Mais selon un de ses proches, il s’agit d’une mesure de rétorsion pour avoir proposé que Moïse Katumbi soit le dauphin de Joseph Kabila en cas de troisième mandat.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer