Vie des partis

Burkina Faso : initiative pour transformer l’ancien parlement en musée

Le parlement burkinabè à Ouagadougou incendié le 31 octobre 2014. © AFP

Des personnalités de la société civile et des intellectuels burkinabè ont lancé samedi un appel à contribution populaire pour transformer en musée les restes du parlement incendié lors de l'insurrection qui a chassé Blaise Compaoré du pouvoir.

Le 30 octobre, plusieurs milliers de personnes ont envahi et incendié l’Assemblée nationale où les députés s’apprêtaient à voter une modification constitutionnelle qui aurait permis au président Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de briguer un autre mandat.

"Les stigmates de cette violence transformatrice, encore visibles sur les murs noircis de fumée et les fenêtres soufflées de l’Assemblée nationale sont à conserver pour marquer la conscience nationale", a déclaré à la presse le constitutionnaliste Luc Marius Ibriga, figure de proue de la société civile burkinabè et de la vague anti-Compaoré.

Les restes de la bâtisse de deux étages doivent "constituer un lieu de mémoire et témoigner du message du peuple souverain et de la demande citoyenne de respect de sa volonté, de la démocratie et de la liberté", a-t-il ajouté.

Le Conseil national de transition (CNT), l’actuel parlement composé de 90 membres (contre 127 anciennement) siège à "l’hôtel du député", à environ deux kilomètres de l’ancien parlement.

Le cinéaste Gaston Kaboré, le rappeur Smockey, le président du Mouvement burkinabè de défense des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) Chrysogone Zougmoré, des architectes et des juristes figurent parmi les personnalités qui ont adhéré à ce projet.

Une quête populaire de "500 francs CFA (76 centimes d’euro) sera lancée courant janvier pour la construction du musée". La construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale qui sera érigé à côté, sera financé par "l’effort des gouvernants et des institutions publiques", selon les initiateurs.

Le Burkina Faso vit sous un régime de transition après la chute de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par une insurrection populaire le 31 octobre après 27 ans de règne.
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte