Dossier

Cet article est issu du dossier «50 femmes puissantes»

Voir tout le sommaire
Politique

Tunisie : Basma Khalfaoui, à la mémoire de Chokri Belaïd

Basma Khalfaoui, porte-parole du Comité de défense de Chokri Belaïd. © Ons Abid

Sa crinière grise et son regard perçant sont désormais célèbres, mais il a fallu l’assassinat de son époux, Chokri Belaïd, fondateur du Mouvement des patriotes démocrates (El-Watad), le 6 février 2013, pour que Basma Khalfaoui devienne l’égérie des opposants à la troïka au pouvoir en Tunisie après la révolution.

Cette avocate de 44 ans est une militante de longue date. Proche du Front populaire et approchée par diverses formations, elle assure pourtant ne pas avoir d’ambitions politiques et a refusé de se présenter aux dernières législatives. Elle centre son combat sur la recherche de la vérité concernant les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, député de la Constituante tué le 25 juillet 2013.

Porte-parole du Comité de défense de Chokri Belaïd, cette mère de deux fillettes fustige le silence des autorités et les somme de dévoiler les informations en leur possession.

Passez votre souris sur les boutons puis cliquez sur le nom des personnalités pour lire leurs portraits.
© Infographie : Elena Blum pour Jeune Afrique

Lire les autres articles du dossier

«50 femmes puissantes»

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte