Politique

Attaque de Charlie Hebdo : les condamnations internationales se multiplient

| Par Jeune Afrique
Images des hommes ayant attaqué Charlie Hebdo mercredi.

Images des hommes ayant attaqué Charlie Hebdo mercredi. © AFP

Les condamnations de l’attaque perpétrée contre la rédaction de Charlie Hebdo à Paris mercredi se multiplient dans le monde. L’attentat terroriste a fait au moins douze morts, dont quatre dessinateurs vedettes du journal et deux policiers.

Mis à jour à 18h10

Alors que trois hommes armés ont attaqué mercredi la rédaction de Charlie Hebdo à Paris faisant au moins douze victimes, la communauté internationale a unanimement réagi, dénonçant un acte de barbarie.

  • La Maison Blanche a condamné dans les termes les plus forts l’attentat, le président Barack Obama dénonçant une « fusillade terrifiante ». « Toute la Maison Blanche est solidaire des familles de ceux qui ont été tués ou blessés dans cette attaque », a déclaré Josh Earnest, porte-parole du président américain Barack Obama, sur la chaîne MSNBC. « De hauts responsables de la Maison Blanche sont en contact étroit avec leurs homologues français (…). Les États-Unis sont prêts à collaborer avec les Français pour les aider à mener l’enquête », a-t-il ajouté.
  • Le président russe, Vladimir Poutine, a dénoncé le terrorisme sous toutes ses formes après l’attentat qui a fait 12 morts à Paris mercredi, selon son porte-parole cité par l’agence de presse Tass. « La Russie condamne fermement le terrorisme sous toutes ses formes », a déclaré le porte-parole, Dmitri Peskov. « Nous sommes convaincus à Moscou que rien ne peut justifier des actes terroristes », a-t-il ajouté, cité par Tass. « Le président russe présente ses condoléances aux proches des victimes, ainsi qu’aux Parisiens et à tous les Français », a ajouté le porte-parole selon la même source. « Nous avons la conviction que la lutte contre le terrorisme est impossible sans coopération multilatérale », a encore déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine, dont les relations avec ses homologues occidentaux sont au plus bas.
  • Le Premier ministre britannique David Cameron a également exprimé sa solidarité avec la France. « Les meurtres commis à Paris sont révoltants. Nous nous tenons aux côtés du peuple français dans le combat contre le terrorisme et pour la défense de la liberté de la presse », a déclaré M. Cameron sur son compte Twitter.
  • La chancelière allemande Angela Merkel évoque un « acte abominable » qui « n’est pas seulement une attaque contre la vie des citoyens français et la sécurité intérieure de la France », a déclaré la chancelière Angela Merkel dans un message de condoléances adressé à François Hollande en début d’après-midi. « Il représente aussi une attaque que rien ne peut justifier contre la liberté d’opinion et de la presse qui est un élément essentiel de notre culture de liberté et de démocratie ». « Les proches de victimes, mais aussi les journalistes, les écrivains, les artistes, qui se battent pour la liberté d’expression, ont besoin de toute notre solidarité », a ajouté le vice-chancelier Sigmar Gabriel, évoquant une attaque « contre notre société ouverte ».
  • L’Union européenne a condamné cet attentat par la voix de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. Celui-ci s’est dit « choqué par l’attaque brutale et inhumaine qui a frappé les locaux de Charlie Hebdo ». « C’est un acte intolérable qui nous interpelle tous en tant qu’êtres humaines et Européens », a-t-il ajouté dans un communiqué.
  • Le Canada s’est quant à lui dit « horrifié par un acte terroriste barbare ».
  • La Ligue arabe et l’université Al-Azhar ont également condamné l’attaque contre Charlie Hebdo. Al-Azhar a déploré une attaque « criminelle », soulignant que « l’islam dénonce toute violence », tandis que l’institution panarabe, également basée au Caire, a condanné « avec force cette attaque terroriste ».
  • Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est dit consterné par l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, qualifié d’attaque contre la liberté d’expression et la liberté de la presse, deux piliers de la démocratie. « Cette attaque vise à diviser, nous ne devons pas tomber dans ce piège, a souligné M. Ban, qui s’exprimait en français devant la presse au siège de l’ONU. « C’est le moment de montrer notre solidarité », a-t-il ajouté en anglais. « Partout dans le monde, nous devons soutenir fermement la liberté d’expression et la tolérance et nous opposer aux forces de la division et de la haine ».
     

Côté africain, les réactions sont pour l’heure moins nombreuses.

  • En Côte d’Ivoire, le ministre Alain Lobognon s’est dit « attristé et peiné par l’assassinat des journalistes ». Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a quant à lui déclaré être « horrifié par cet acte terroriste barbare commis en France ». « Je m’incline devant la mémoire des martyrs de l’info décalée. Prions pour la Paix et la Réconciliation partout dans le monde », a-t-il ajouté.
  • En Tunisie, « le parti Ennahdha est horrifié et indigné par l’acte lâche et criminel ayant visé les journalistes et le personnel de #Charlie_Hebdo ce matin, mercredi 7 janvier 2014 », a fait savoir la formation politique. « Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes terroristes, leurs auteurs, leurs instigateurs et tous ceux qui les soutiennent. Nous exprimons notre parfaite et entière solidarité avec les victimes, leurs familles, et tout le peuple français ami. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles et proches des victimes et nous souhaitons également un prompt rétablissement aux blessés », ajoute le communiqué.
  • Le député de RDC Patrick Muyaya  a également exprimé sa solidarité. « Rien ne peut justifier une telle barbarie…. Cela renforce les journalistes dans leur quête de la vérité », a-t-il déclaré.
  • Mehdi Bensaïd, député marocain, président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et président de l’Union des jeunes parlementaires africains (UJPA), a quant à lui dénoncé un « acte odieux ». « Sincères condoléances aux familles des victimes françaises. Et tout soutien à la France face à cet acte odieux perpétré au nom de la haine », a-t-il déclaré
  • Le Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun a condamné « l’attaque ignoble de Charlie Hebdo ». « C’est un acte de barbarie qui déshumanise leurs auteurs », a-t-il ajouté.
  • « L’acte terroriste perpétré aujourd’hui contre le siège parisien d’un organe de la presse écrite française est condamnable quelles que soient les motivations de ses auteurs », a réagi le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.
  • L’Algérien Mohcine Bennabas a quant à lui dénoncé un « attentat barbare ». « La liberté d’expression est attaqué partout en ce mois de janvier », a déploré le président du RCD algérien.
  • Atoki Ileka, ambassadeur de RDC en France : « Je condamne fermement cet acte terroriste commis au Siege de Charlie Hebdo a Paris. Mes pensees aux victimes a leur familles et amis ».

 De nombreux dessinateurs ont également exprimé leur soutien, via les réseaux sociaux.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte