Sécurité

L’hommage des « caricaturisques » africains à Charlie Hebdo

Hommage à Charlie Hebdo.

Hommage à Charlie Hebdo. © Mendozza/Gbich!

Avec leurs crayons, les caricaturistes africains du Maghreb au sud du Sahara rendent hommage aux victimes de l’attaque de « Charlie Hebdo », qui a fait 12 morts mercredi à Paris. Leur mot d’ordre : « Nous sommes tous Charlie ».

Mis à jour le 12/01 à 11h10.

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #JeSuisCharlie s’est vite imposé comme le symbole de la liberté d’expression et surtout le mot clé de la solidarité aux victimes de l’attaque du mercredi 7 janvier contre le journal satirique Charlie Hebdo qui a fait 12 morts dont 7 journalistes et 2 policiers. Dans le même élan, les dessinateurs et caricaturistes africains, plus habitués aux menaces de certains régimes autoritaires, ont tenu également à exprimer leur sympathie envers leurs confrères français assassinés.

"Nous sommes tous Charlie Hebdo. Et nous ne désarmerons jamais !" a écrit Kash sur un dessin montrant sa détermination à ne pas abandonner sa lutte pour la liberté d’expression. Sur Facebook, le caricaturiste congolais (RDC) confie tout de même qu’il a été "bouleversé" par l’attentat… au point d’en oublier la date de son dessin. Qui est du coup antidaté au 7 janvier 2014.

>> Lire aussi Damien Glez : "Nos crayons contre leurs kalach"

"Deuil du dessin de presse"

Pour Gbich!, "le site [ivoirien] du journal de la bd et d’humour qui frappe fort", le 7 janvier 2015 restera la "journée de deuil du dessin de presse". D’autant que chercher à se procurer un "crayon, une gomme, un bic feutre, un blanco" vous ferait désormais passer pour des cibles potentielles des jihadistes, relève le caricaturiste ivoirien Sérayé, qui a rendu hommage à Charlie Hebdo avec ses confrères Zahoré, Karlos et Mendozza.


Toujours en hommage à Charlie Hebdo, le dessinateur algérien du quotidien El Watan, Ali Dilem, remet quant à lui sur la table avec finesse la question du voile intégral.

Cartooning For Peace en deuil

Regroupés au sein de la plateforme Cartooning For Peace, de nombreux autres dessinateurs de presse africains ont aussi salué, à leur manière, la mémoire des victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo.

 

Finalement, en prétendant avoir "tué Charlie Hebdo", les terroristes ne pouvaient pas imaginer un tel élan de solidarité mondial. Et c’est Constant Tonakpa, caricaturiste du quotidien béninois Le Matinal, qui représente le mieux ce qui devrait être leur surprise.

L’hommage de Pahé (Gabon) :

>> Tayo (Nigeria) :

 

 

>> Donisen Donald :

>> L’hommage de Kokouvi Dodjivi Anthony, alias Dod-zi, caricaturiste au journal satirique Sika’a (Togo).

>> Et enfin, une pensée de solidarité avec toutes les victimes de la barbarie, de la guerre et des épidémies, par Kam :

________________

Par Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte