Défense

Nigeria : le raid contre Baga, attaque la plus meurtrière jamais commise par Boko Haram ?

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par Boko Haram le 2 octobre 2014.

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par Boko Haram le 2 octobre 2014. © AFP

Le raid contre Baga et plusieurs localités environnantes, dans l’État de Borno, pourrait être l’attaque la plus meurtrière jamais commise par les islamistes nigérians de Boko Haram.

Que s’est-il passé

C’est un raid d’une extrême violence. Les islamistes de Boko Haram ont entièrement brûlé, mercredi 7 janvier, la localité de Baga dans l’État de Borno et une quinzaine de villages aux alentours.

>> Lire aussi : Boko Haram détruit 16 villes et villages dans le nord-est du Nigeria

Des centaines d’insurgés lourdement armés avaient déjà lancé une attaque samedi 3 janviersur cette région, s’emparant de Baga, un carrefour commercial de la région, de son importante base militaire et des villages des alentours après plusieurs heures de combat.

Bilan incertain

Le bilan définitif des attaques successives menées ces derniers jours est difficile à établir. Certains témoignages parlent de plusieurs centaines de morts quand d’autres font état… de 2 000 morts ! Un bilan jugé "excessif" par Ryan Cummings, chef analyste pour l’Afrique de la société de sécurité Red 24, basée en Afrique du Sud.

Mentionné par Reuters, le chef du district de Baga, Abba Hassan, a déclaré qu’au moins 100 personnes avaient été tuées lors de la prise de la ville par Boko Haram. Musa Bukar, responsable administratif de cette zone de l’État de Borno a ajouté que des habitants de Baga et des villages voisins qui ont tenté de trouver refuge dans la brousse ont été poursuivis par les islamistes à moto, qui leur ont tiré dessus.

"Des corps gisent toujours dans la brousse tout autour mais il n’est pas prudent d’aller les chercher pour les enterrer", a-t-il déclaré.

Des milliers de réfugiés

"Plus de 20 000 déplacés provenant de Baga et des villages alentour se trouvent dans un camp à Maiduguri", a déclaré à l’AFP Musa Bukar. Quelque 560 personnes sont bloquées quant à elles sur une île du lac Tchad sans aucune nourriture, selon Abubakar Gamandi, le chef du syndicat des pêcheurs de l’Etat de Borno, qui a pu les joindre par téléphone.

>> Lire aussi : Boko Haram menace Paul Biya et le Cameroun dans une vidéo

"Certains sont en train de mourir à cause du manque de nourriture, à cause du froid et du paludisme, sur cette île infestée de moustiques", a ajouté M. Gamandi.
Selon UNHCR, 7 300 nigérian se sont également réfugiés dans l’ouest du Tchad.

Boko Haram étend son emprise

Boko Haram ne cesse d’étendre son emprise dans cette zone stratégique de l’extrême nord-est du Nigeria, sur les rives du lac Tchad, à proximité des territoires du Niger, du Cameroun ou du Tchad. La prise de Baga revêt aussi une importance hautement symbolique car il s’agit de la base de la Force multinationale (MNJTF), censée regrouper des soldats nigérians, nigériens et tchadiens dans la lutte contre Boko Haram – mais où ne se trouvaient que des troupes nigérianes au moment de l’attaque.

(Avec AFP)

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte