Dossier

Cet article est issu du dossier «Niger : état de chocs»

Voir tout le sommaire
Gastronomie

Niger : rendez-vous au QG, le restaurant du Tout-Niamey

Au restaurant le QG, à Niamey © DR

Situé dans le quartier ultrasécurisé des ministères, à Niamey, le QG est sans doute l’une des meilleures tables de la capitale nigérienne. Petite mise en bouche…

Midi et soir, le Tout-Niamey s’y presse – politiques, hommes d’affaires ou simples employés – pour déguster ses succulentes gambas de Cotonou cuites au lait de coco, son poulet yassa revisité à la sauce sahélienne, un tajine de capitaine ou tout simplement une bonne tranche de bœuf du meilleur boucher local. La carte du QG propose une multitude de plats régionaux, déclinés selon les goûts de la maison et le marché du jour. Le tout accompagné de boissons aux saveurs exquises : jus de bissap, smoothie à l’ananas, à la mangue, à la papaye ou au concombre-carotte…

« Nous n’utilisons que des produits du terroir et n’achetons que des fruits et légumes de saison, précise Stéphanie Cahn, ancienne avocate d’affaires et directrice de l’établissement. On va au marché chaque matin et, parfois aussi, chez les petits maraîchers du bord du fleuve. Pour la viande, c’est pareil… Et on nous réserve les meilleurs morceaux ! » En cuisine, les deux chefs nigériens, Bachir et Séverin, apportent leur touche personnelle, et, côté salle, c’est Idy qui veille au grain.

« Un véritable quartier général pour épicurien »

Le groupe est né d’un pari entre amis. « L’idée était de doter Niamey d’un véritable “quartier général” pour épicurien, raconte Stéphanie Cahn. La restauration véhicule un message de paix et de développement positif. J’ai voulu créer à Niamey des endroits agréables, où les gens peuvent se retrouver pour déguster une cuisine de qualité et se relaxer un peu. » Ouvert en 2013, avec son jardin intérieur, sa décoration traditionnelle, ses portes en bois dogon et quelques toiles d’artistes contemporains, le QG est en effet une véritable petite oasis.

En face, pour ceux qui préfèrent dîner chez eux, son épicerie fine, Le Bellota, propose (entre autres) du caviar russe et des fruits de mer du Bénin à emporter. Un peu plus loin, le groupe a ouvert en 2014 un deuxième établissement, Le Lounge 748 NY, qui, lui, est devenu le QG des oiseaux de nuit : un bar d’ambiance à la lumière tamisée, où les couche-tard s’éternisent autour de la piscine, au rythme des derniers tubes maliens ou ivoiriens.

L’an dernier, le groupe a par ailleurs repris la gérance de la cafétéria du Centre culturel franco-nigérien (CCFN), L’Oiseau bleu, qui sera bientôt entièrement rénové. « Nous aurons une carte renouvelée, typiquement locale, qui s’adaptera aux moyens des jeunes Nigériens pour leur faire goûter des bons plats de la cuisine locale à petits prix, explique Stéphanie Cahn. Notre évolution a toujours pour objectif de sortir de l’original pour retourner à l’originel. » Original !

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte