Transports

La liaison ferroviaire Abidjan-Ouaga coupée après l’effondrement d’un pont

| Par Jeune Afrique - avec AFP
Mis à jour le 08 septembre 2016 à 09h29
Sitarail est une filiale du Groupe Bolloré qui en détient 67 %, la Côte d'Ivoire et le Burkina en sont également actionnaires (15 % chacun).

Sitarail est une filiale du Groupe Bolloré qui en détient 67 %, la Côte d'Ivoire et le Burkina en sont également actionnaires (15 % chacun). © DR

Un pont métallique datant de 1910 et situé sur la ligne de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou s’est écroulé mardi au passage d’un train de marchandises à Dimbokro (250 km au nord d’Abidjan) sans faire de victimes — au moment même où Sitarail, la société exploitante filiale du groupe Bolloré, et des États burkinabè et ivoirien, doit commencer la réhabilitation de la ligne.

Coup dur pour Sitarail, la société filiale Bolloré Transport & Logistics qui exploite chemin de fer Abidjan-Ouaga alors que des travaux de réhabilitation doivent débuter en septembre : le pont situé à Dimbokro, à 240 km au nord d’Abidjan, s’est affaissée au passage d’un train en provenance d’Abidjan mardi après-midi.

« Le train venait d’Abidjan. Le pont s’est plié au passage du train. Les deux locomotives et les wagons ne sont pas tombés dans l’eau mais la ligne est coupée », a affirmé à l’AFP Martin Kouamé, un habitant de Dimbokro qui s’est rendu sur place.

Un accident qui intervient quelques semaines après la signature de la nouvelle convention d’exploitation de la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou, fin août entre la Côte d’Ivoire, le Burkina et Sitarail, lors de la première visite du président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, à Yamoussoukro.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte