Économie

Altice entre au capital du gestionnaire de centres d’appel Intelcia

Le groupe de télécommunications luxembourgeois a pris une participation au capital du gestionnaire de centre d’appel en France, au Maroc et en Afrique subsaharienne qui s’apprête à ouvrir son 14e site à Dakar. Objectif : « devenir un acteur global et majeur du secteur de la relation client au niveau international », selon un communiqué d’Intelcia lundi.

Par
Mis à jour le 7 septembre 2016 à 10:22

En plein développement en Afrique subsaharienne, le gestionnaire de centres d’appels Intelcia dirigé par Karim Bernoussi compte un nouvel actionnaire de choix.

Lundi 5 septembre, l’entreprise basée à Casablanca et à Neuilly-sur-Seine, en banlieue parisienne, a fait savoir qu’Altice, le groupe luxembourgeois de télécommunications et de médias, est entré dans son capital, sans apporter aucune précision chiffrée.

« Groupe multinational regroupant des opérateurs majeurs dans les télécommunications, le contenu et les médias, Altice s’appuiera sur le savoir-faire reconnu d’Intelcia dans la relation client afin d’intégrer ‘l’Expérience client’ dans sa chaîne de valeur », écrit ainsi Intelcia dans un communiqué.

Fortes ambitions

L’objectif désormais est de « devenir un acteur global et majeur du secteur de la relation client au niveau international » et « d’accélérer [l’]expansion dans de nouveaux territoires », note encore le groupe marocain aux 4 500 employés.

Altice, fondé et dirigé par l’homme d’affaires franco-israélien Patrick Drahi, est l’actionnaire de SFR en France, de Portugal Telecom, de Suddenlink Communications aux États-Unis, de Hot en Israël, mais aussi des médias NextRadioTV (BFM TV), Libération et L’Express en France.

Le groupe a clos l’année 2015 sur un chiffre d’affaires de 3,49 milliards d’euros, contre 1,89 milliard un an plus tôt. Sur cette période, il enregistrait une perte de -276,9 millions d’euros, contre -195,5 millions d’euros un an plus tôt.

L’entrée d’Altice intervient au moment où Intelcia se développe en Afrique subsaharienne, avec l’ouverture d’une plateforme de 500 téléconseillers à Douala à laquelle s’ajoutera un centre au Sénégal d’ici la fin de l’année.

En 2015, son chiffre d’affaires a atteint 69 millions d’euros (réalisé à 59 % au Maroc et à 41 % en France), contre 64 millions d’euros en 2014. Intelcia prévoit un chiffre d’affaires « supérieur à 100 millions d’euros en 2016 ».