Sport

CAN 2015 : 5 choses que vous ne savez pas des 368 joueurs sélectionnés

| Par
Le trophée de la CAN.

Le trophée de la CAN. © AFP

Dans une série d’infographies et de cartographies, « Jeune Afrique » vous propose une immersion dans chacune des 16 sélections qualifiées pour la 30e Coupe d’Afrique des nations (CAN), du 17 janvier au 8 février en Guinée équatoriale.

Mis à jour à 15h07.

  • 18 % des joueurs sélectionnés pour la CAN évoluent en France

Pour la CAN 2015, la France est le premier « employeur » des troupes du continent. Près de 70 joueurs africains sélectionnés de 13 nationalités différentes évoluent dans des clubs de l’Hexagone, toutes divisions confondues. Seules l’Afrique du Sud, la Guinée équatoriale et la Zambie n’ont pas puisé dans le « réservoir » français. Sans doute parce que leurs talents évoluent essentiellement sous d’autres cieux.

Dans le top 10 des pays pourvoyeurs des footballeurs présents en Guinée équatoriale, l’Espagne tient la deuxième place (25 joueurs). Elle est suivie de près par l’Afrique du Sud et l’Angleterre (23 chacune). Puis viennent la Belgique (22), la Tunisie (17), le Portugal (16), la Turquie (13), la RDC (12) et la Zambie (11).

>> Carte des pays dans lesquels évoluent les 368 joueurs sélectionnés pour la CAN 2015 <<

>> Voir aussi : 16 équipes pour 4 groupes, la révue d’effectifs de la CAN 2015

  • Afrique du Sud, premier pays d’accueil africain des talents du continent

Sur les 368 joueurs sélectionnés, 111 seulement sont issus de championnats africains, soit 30,1 %. Et c’est en Afrique du Sud qu’on retrouve l’essentiel de ces « locaux » (23) : 18 Sud-Africains, 3 Zambiens  (Kennedy Mweene qui joue à Mamelodi Sundown, Davies Nkausu et Mukuka Mulenga à Bloemfotein Celtic) et 2 Ghanéens (Awal Mohammed, de Maritzburg, et Gyimah Edwin, de Mpumalanga Black Aces).

Sur le podium des pays d’accueil africains des joueurs de la CAN 2015, la Tunisie, avec ses 13 joueurs sélectionnés évoluant au niveau national ainsi qu’un Gabonais (Didier Ibrahim Ndong, SC Sfaxien), un Ghanéen (Harrison Afful, Espérance de Tunis) et un Algérien (Abdelmoumen Djabou, Club Africain), arrive en deuxième position. Suit la RDC avec ses  sept Léopards qui font les beaux jours des deux principaux clubs du pays (AS Vita Club et TP Mazembe). Le pays accueille également dans son championnat de première ligue deux Black Stars (Ernest Sowah qui a signé pour Don Bosco et Solomon Asante pour TP Mazembe) et deux Chipolopolo de la Zambie (Rainford Kalaba et le redoutable Given Zinguluma, joueurs de TP Mazembe).

Autre enseignement à tirer : 12 joueurs africains qui participent à la CAN proviennent de clubs de quatre pays éliminés (Maroc, Angola, Égypte, Soudan). Au Maroc par exemple, les Gabonais Malick Evouana et Johan Lengoualama jouent respectivement à WAC Casablanca et à Difaâ. Il en est de même des deux internationaux congolais de Brazzaville : Sylvère Ganvoula à Raja de Casablanca et Fabrice Ondama à Wydad Casablanca. Le club RC Berkane s’est offert quant à lui les services du Malien Mohamed Konaté, et Agadir ceux de l’autre Aigle Idrissa Coulibaly.

  • Cap-Vert, Sénégal : 2 sélections,  0 « local »

A contrario, trois équipes nationales présentes à la CAN n’ont pas aligné un seul joueur évoluant dans le pays. C’est le choix du technicien français Alain Giresse, sélectionneur des Lions de la Teranga, et celui de l’ancien footballeur et entraîneur portugais José Rui Lopes Águas, sélectionneur du Cap-Vert. Alors qu’au même moment, plusieurs autres sélections se sont appuyées sur leur ossature locale (voir le graphique ci-dessous).

  • Et le vétéran s’appelle…

Si vous cherchez le joueur le plus vieux du tournoi, il faut aussi aller voir du côté des joueurs évoluant sur le continent. À bientôt 39 ans (il fêtera son anniversaire le 1er février), le Congolais de la RDC Robert Kidiaba est le vétéran de la CAN 2015, laquelle sera sa dernière avant sa retraite internationale. Connu autant pour ses talents de gardien de but que pour sa manière originale de célébrer les buts de son équipe (voir la vidéo ci-dessous), il poursuivra « encore quelques temps » après la CAN sa carrière dans son club, le TP Mazembe. Et c’est après ce dernier baroud d’honneur qu’il a promis de raccrocher les crampons.

Âgé de seulement 16 ans (17 le 26 janvier), le portier des Lions indomptables, Pierre Sylvain Abongo, capitaine de la sélection camerounaise U17, sera lui le plus jeune joueur de la compétition.

  •  4 footballeurs disputent leur… 7e CAN !

Le Malien Seydou Keïta et les Ivoiriens Boubacar Barry Copa, Abib Kolo Touré et Siaka disputeront en Guinée équatoriale leur septième CAN. Une cinquième d’affilée pour le capitaine des Aigles (2008, 2010, 2012, 2013 et 2015). Alors que les trois Élephants reviennent pour la 6e fois consécutive (2006, 2008, 2010, 2012, 2013 et 2015).

Les Zambiens Kennedy Mweene et Rainford Kalaba participeront, eux, pour la cinquième fois à une phase finale de la CAN. Ils étaient déjà là lors de la campagne victorieuse des Chipolopolos en 2012, vainqueurs de la CAN organisée conjointement au Gabon et… en Guinée équatoriale. Il ne reste plus qu’à attendre pour savoir si ce retour sur les pelouses équato-guinéennes sera synonyme d’un nouveau sacre pour la Zambie.

_____________

Par Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte