Religion

Lassana Bathily, le migrant malien devenu héros français

Lassana Bathily, le 15 janvier 2015 à Paris. © AFP

Lassana Bathily, l'employé du supermarché cacher qui a sauvé la vie de plusieurs otages vendredi 8 janvier, à Paris, va être naturalisé français mardi prochain. Retour sur la trajectoire hors norme de ce migrant malien arrivé en France en 2006. 

 

De Kayes à Paris

Lassana Bathily, 24 ans, est originaire du village de Samba Dramané, dans la région de Kayes, à l’ouest du Mali. En mai 2006, alors âgé de 16 ans, il quitte sa famille nombreuse et son pays et débarque à Paris avec un visa de tourisme pour rejoindre son père. Il ne repartira jamais. Sa mère, qui n’a pas pu les rejoindre, est restée au Mali et y vit toujours aujourd’hui. Selon le journal français l’Humanité, il suit ensuite de 2007 à 2009, un CAP de carreleur-mosaïste dans un lycée professionnel du 19e arrondissement, durant lequel "il fait preuve de beaucoup de sérieux".

À l’époque, Lassana est hébergé dans le foyer de travailleurs migrants Saint-Just du 17e arrondissement. Il vit d’entraide avec ses amis maliens, joue au foot dans le stade d’à côté, suit aussi des cours de "remise à niveau"… En 2009, il évite de justesse une expulsion. Soutenu par le Réseau Éducation sans frontières (RESF), il est régularisé et obtient des papiers deux ans plus tard, en 2011.

Héros de l’HyperCacher

Ce vendredi 9 janvier 2015, Lassana Bathily travaille comme d’habitude au supermarché HyperCacher de la porte de Vincennes, dans l’est de Paris. Vers 13 heures, un homme armé jusqu’aux dents déboule dans le magasin. Son nom : Amedy Coulibaly. Islamiste radical, il a tué une policière la veille à Montrouge, dans le sud de Paris. À l’intérieur, les nombreux clients présents en ce jour de shabbat comprennent immédiatement la situation. Depuis deux jours et l’attentat meurtrier contre le journal Charlie Hebdo, la France est plongée dans l’angoisse d’un nouvel acte terroriste.

>> Lire aussi Amedy Coulibaly, le troisième homme qui a terrorisé la France

Tout se déroule très vite. Après avoir tué trois personnes, Coulibaly met une poignée de minutes à contrôler la dizaine d’otages restant. Pendant ce temps, au fond du magasin, Lassana Bathily conduit discrètement six clients, dont un bébé, vers un escalier en colimaçon qui descend au sous-sol. Une fois en bas, il cache le petit groupe dans une chambre froide, éteint la lumière, et débranche le système de congélation. L’employé malien propose ensuite à ses protégés de s’échapper par le monte-charge puis l’issue de secours. Tous refusent, de peur de se faire repérer. Lassana tente finalement une sortie, seul, et parvient à quitter le magasin. Sur la vidéo ci-dessous, on le voit sortir les mains en l’air avant d’être plaqué au sol par des policiers qui ne prennent aucun risque.


VIDÉO EXCLUSIVE – Les images d’une arrestation… par Europe1fr

Une fois son identité vérifiée, Lassana informe les forces de l’ordre de la présence des otages au sous-sol. Il leur explique aussi la configuration du magasin et dessine des plans,  des informations qui vont se révéler décisives pour la réussite de l’assaut qui se prépare.

Naturalisé en grande pompe

Peu après son geste héroïque, Lassana Bathily est interrogé par de nombreux médias français désireux de raconter la belle histoire de ce Malien musulman qui a sauvé la vie de Français juifs. Face aux micros et caméras, ce jeune homme discret raconte notamment qu’il a fait, en juillet 2014, une demande de nationalisation française.

Les choses se précipite alors pour Lassana, à qui François Hollande a personnellement téléphoné pour le féliciter. Dimanche 11 janvier, deux jours après la prise d’otages, une pétition demandant au président français de le nationaliser et de lui remettre la légion d’honneur est publiée sur le site change.org par le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran). Jeudi 15 au matin, cette pétition a été signée par 300 000 personnes. En début d’après-midi, un communiqué de Bernard Cazeneuve, ministre français de l’Intérieur, tombe : la demande de naturalisation de Lassana Bathily est acceptée en urgence. Le texte précise que le ministre présidera "en son honneur une cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française", prévue mardi soir prochain Place Beauvau. Une belle récompense pour ce jeune homme qui a délibérément risqué sa vie pour celle des autres.

_________

Benjamin Roger

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte