Société

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités confondues.  

Mis à jour le 16 janvier 2015 à 18:49

Islam Slimani a inscrit deux buts lors de la dernière Coupe du monde au Brésil. © Fernando Vergara/AP/SIPA

 

 

 

 

  • Chancel Mbemba (RDC)

Chancel Mbemba, sous le maillot d’Anderlecht. © AP.

La FIFA avait ouvert une enquête en 2013 à propos de l’âge du défenseur d’Anderlecht (BEL), qui fait débat. En juin 2013, alors qu’il n’avait pas encore joué en Ligue 1 belge, Claude Le Roy l’avait sélectionné avec les Léopards. Aujourd’hui, Florent Ibenge continue de faire confiance à ce joueur suivi par des clubs anglais, et dont le prix de "vente" a été fixé à 8 millions d’euros.

  • Idrissa Gueye (Sénégal)

Le Sénégalais Idrissa Gueye sous le maillot de Lille, en Ligue 1. © AP.

Formé à l’Institut Diambars de Saly, Idrissa Gueye (25 ans) a rejoint Lille en 2008. Depuis  2011, le milieu de terrain sénégalais fait partie des cadres du LOSC, mais aussi de sa sélection nationale. Le sélectionneur Alain Giresse en a fait un de ses hommes de base. Gueye n’attend désormais plus qu’une chose : inscrire son premier but avec les Lions de la Teranga.

  • Ferebory Dore (Congo)

Férébory, le joueur du RD Congo, a débuté sa carrière à Angers en Ligue 2. © AFP.

En inscrivant trois buts lors des qualifications, l’attaquant des Diables Rouges a pris sa part dans le retour du Congo en phase finale. Professionnel depuis 2010, il passe quatre ans à Angers (France, Ligue 2) – où il est  devient international en 2012 – puis prend la route de la Roumanie, au CFR Cluj, un des meilleurs clubs du pays.

  • Islam Slimani (Algérie)

Islam Slimani élimine le gardien allemand Neuer. © AP.

Grand et puissant, Islam Slimani peut se révéler aussi bon buteur que passeur. L’ancien joueur de Belouizdad a franchi un cap essentiel depuis son transfert agité au Sporting Lisbonne en 2013. Il a découvert le haut niveau, disputant notamment la Ligue des Champions cette saison, et cela a servi les intérêts de sa sélection nationale, où il s’est imposé à la pointe de l’attaque, inscrivant deux buts lors de la dernière Coupe du monde.

  • Jonathan Pitroipa (Burkina Faso)

 

 Jonathan Pitroipa est la star du Burkina Faso. © AP.

Intermittent du spectacle à Rennes, qu’il a quitté l’été dernier pour rejoindre Al-Jazira (Émirats arabes unis), Jonathan Pitroipa, âge de 28 ans, affiche un rendement impressionnant avec les Étalons burkinabè. Vice-champion d’Afrique en 2013, où il fût un des meilleurs joueurs de la compétition, ce fin dribbleur a inscrit six des huit buts de sa sélection lors des qualifications pour la mouture 2015.

  • Gervinho (Côte d’Ivoire)

Gervinho rêve de remporter enfin la CAN avec la Côte d’Ivoire. © AP.

Le milieu de terrain offensif des Éléphants veut gagner la CAN, et il le dit. À 27 ans, celui qui appartient à cette  génération dorée ivoirienne attend toujours de remporter quelque chose avec sa sélection. Gervinho se console avec l’AS Roma, où il est un des joueurs majeurs du club.

  • Ferjani Sassi (Tunisie)

 

 Ferjani Sassi (en blanc) défend face au Colombien Cuadrado. © AP.

En quatre saisons à Sfax, Sassi a eu le temps de se construire une bonne réputation. Ce milieu défensif grand et plutôt élégant a remporté quelques titres avec le club de la ville portuaire. International tunisien depuis 2012, le natif de L’Ariana va vivre un début d’année intense : les Aigles de Carthage font partie des postulants pour remporter la CAN, et Sassi, en signant pour trois ans et demi au FC Metz, va découvrir à 22 ans l’Europe.

  • Clinton Njie (Cameroun)

Clinton Njie s’est révélé sous le maillot de Lyon cette saison en Ligue 1. © AP.

Quasi inconnu il y a encore six mois, le jeune attaquant camerounais de Lyon a été appelé par Volker Finke après la désastreuse Coupe du monde brésilienne. Son but contre la RDC en septembre (2-0), puis son doublé face aux Éléphants ivoiriens (4-1) ont contribué à exposer ce joueur pas très grand, vif et bien sûr très perfectible. Mais à seulement 21 ans, Njie a visiblement de belles années devant lui.

  • Mustapha Yatabare (Mali)

Mustapha Yatabare fête un but avec son club de Trabzonspor. © AP.

À 28 ans, Mustapha Yatabaré est l’un des excellents attaquants africains de son époque. Transféré à Trabzonspor,  après deux saisons convaincantes à Guingamp (43 buts toutes compétitions confondues), l’attaquant malien se montre un peu moins efficace en Turquie, un des meilleurs clubs du pays. Les Aigles du Mali misent beaucoup sur sa présence athlétique et son sens du but .

  • Darren Keet (Afrique du sud)

 

 Darren Keet, le gardien sud-africain. © AFP.

Le gardien de Courtrai (Belgique), un des seuls joueurs blancs des Bafana Bafana, aurait sans doute préféré rester numéro 2 dans la hiérarchie d’Ephraim Mashaba, le sélectionneur sud-africain. Mais l’assassinat de Senzo Mayiwa en octobre dernier a fait de Keet (25 ans) le nouveau titulaire d’une équipe qui voudrait faire au moins aussi bien qu’en 2013, où elle avait atteint les quarts de finale.