Société

Tunisie : au moins 16 morts et 85 blessés dans une collision entre un bus et un poids lourd

Accident d'une rare gravité entre un bus et un poids lourd à Khmouda, le 31 août 2016. © AP/SIPA

Un terrible accident de la route impliquant un poids lourd, un bus de transport public et une dizaine de véhicules près de Kasserine (centre-ouest) a fait au moins 16 morts et 85 blessés, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Ce dernier bilan a été annoncé par le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Yasser Mesbah, sur la TV publique Wataniya, qui a interrompu ses programmes pour passer en édition spéciale. Il a été confirmé à l’AFP par le porte-parole de la protection civile, Mongi Belkhadhi, organisme chargé des opérations de secours.

Les freins en cause

L’accident s’est produit à l’aube dans la localité de Khamouda, dans une zone particulièrement fréquentée en ce jour de marché hebdomadaire. Le conducteur du camion, dont les freins ont cédé, fait partie des personnes décédées, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

D’après ce même communiqué, un camion immatriculé en Algérie et transportant du ciment est entré en collision avec un bus de la Société régionale de transport de Kasserine (SRTK), heurtant ensuite un poteau électrique qui s’est effondré sur plusieurs voitures. Une quinzaine de véhicules ont alors pris feu.

Scènes de guerre

Les images diffusées par les médias tunisiens, semblables à des scènes de guerre, ont provoqué une vague d’émotion sur les réseaux sociaux. Elles montrent les véhicules en feu mais aussi des corps calcinés et des survivants hagards.

« Dix ambulances et des équipes spécialisées dans la médecine d’urgence ont été immédiatement dépêchées sur les lieux de l’accident », a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué, ajoutant que les blessés ont été évacués en urgence vers les hôpitaux de Kasserine, Kairouan, Sousse, Tunis et Ben Arous. Une cellule d’accompagnement psychologique des blessés et des familles des victimes a également été mise en place.

Les routes tunisiennes sont particulièrement dangereuses : fin mai, 528 personnes étaient décédées depuis le début de l’année, soit une hausse de 9,1% de la mortalité par rapport à la même période de 2015, dans un pays de 11 millions d’habitants seulement.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte