Energie

Pétrole : le Gabon va-t-il réduire la voilure ?

Les usines pétrolières Shell de Rabi, en 2003.

Les usines pétrolières Shell de Rabi, en 2003. © DESIREY MINKOH / AFP

Le fort recul des cours du brut fragilise plusieurs producteurs africains. Le Gabon, dont le secteur pétrolier est perturbé depuis de nombreux mois par des grèves, doit s’adapter à cette nouvelle crise.

Aux manifestations et aux grèves qui secouent le pays depuis plusieurs mois (un mort le 20 décembre) s’ajoute une véritable « crise du pétrole », comme l’appelle Ali Bongo Ondimba. À tel point que le président a invité Daniel Ona Ondo, le Premier ministre, à organiser au plus vite un séminaire sur le sujet. Un réajustement du budget 2015 est ainsi envisagé.

Pour le Fonds monétaire international, la croissance à moyen terme reste « robuste », et les investissements engagés depuis 2010 (dans le cadre du Plan stratégique Gabon émergent) sont de bon augure. Néanmoins, la baisse des recettes liée aux chutes de la production de pétrole (- 3,3 % entre 2012 et 2013) et de ses cours pourrait se traduire par « des tensions inflationnistes » dans certains secteurs. À moins de deux ans de la présidentielle, quelle sera la réponse du gouvernement ?

Retourner au sommaire du dossier

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte