Industrie

Côte d’Ivoire : la note du fabricant d’emballages Filtisac revue à la hausse

Site de production de Filtisac. © Filtisac

Jugeant son marché porteur et ses fondamentaux financiers solides, l'agence de notation financière ouest-africaine West African Rating Agency (WARA) a relevé lundi la note du fabricant d'emballages et de sacs basé à Abidjan.

Wara a relevé, lundi 22 août, la notation de long terme en devise locale de Filtisac SA (Filtisac) de « A- » à « A », attestant d’un risque de crédit faible. La perspective passe de positive à stable.

Dans cette quatrième notation, depuis que Filatures, Tissages, Sacs, Côte d’Ivoire (Filtisac) est passée en revue par Wara, l’agence de notation estime que la position prédominante de l’industriel ivoirien dans la production de sacs de jute, de sacs synthétiques, d’emballages rigides et de corderie va se maintenir.

A fortiori, un contexte de demande croissante, emmenée par l’industrialisation et la consommation des classes moyennes, pourrait même faire croître ses activités.

Santé financière jugée robuste

Côté emballages rigides, l’agence salue les investissements consentis pour augmenter les capacités de production et répondre à la « concurrence accrue marquée par des importations frauduleuses des pays voisins (Ghana, Bénin, Togo) et d’Afrique du Nord (Tunisie, Maroc) ».

Même si « la concurrence est intense » et que « de petits producteurs locaux et de nombreux importateurs déploient une concurrence par les prix pour des produits de moins bonne qualité », Filtisac conserve une bonne santé financière, « un niveau robuste de liquidité et un endettement modéré ».

« Depuis 2014, la société a mis l’accent, avec succès, sur la compression spectaculaire de son besoin en fonds de roulement, renforçant ainsi sa trésorerie nette, qui est positive en 2015. Les charges sont mieux maîtrisées, ce qui contribue à une amélioration tendancielle des marges », écrit l’agence.

11 filiales dans 5 pays ouest-africains

Filtisac est une société anonyme de droit ivoirien. Elle est actionnaire majoritaire de plusieurs sociétés en Afrique de l’Ouest, Embalmali, Embalfaso, la Compagnie de Filature et de Sacherie (Cofisac) et Fûts métalliques et plastiques de l’ouest africain (Fumoa). La société compte 1 307 salariés permanents dans ses onze filiales en Côte d’Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun.

Son chiffre d’affaires s’est établi à 46,5 milliards de F CFA en 2015 (70,8 millions d’euros), contre 41 milliards F CFA un an plus tôt. Sa marge nette était, elle, en ligne sur l’an dernier, à 3,93 milliards de F CFA (3,86 milliards fin 2014).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte