Banque

Standard Bank renforce sa rentabilité au premier semestre

Le sud-africain Standard Bank reste la plus grande des banques africaines. © DR

Le groupe bancaire panafricain a vu son bénéfice courant croître de +5 % au premier semestre 2016, malgré un environnement macroéconomique difficile en Afrique du Sud et le recul du naira nigérian.

Durant les six premiers mois de cette année, Standard Bank Group, leader en Afrique en termes d’actifs, a vu son bénéfice courant (headline earnings) augmenter de + 5 % à 10,86 milliards de rands (651,68 millions d’euros), tandis que son produit net bancaire a crû de +15 % à 48,86 milliards de rands.

Dans un communiqué publié ce jeudi 18 août, le groupe indique que son total de bilan a bondi de +5 % à 1 947,77 milliards de rands (116,87 milliards d’euros).

Le groupe bancaire basé en Afrique du Sud réalise ainsi des performances rassurantes dans un contexte pourtant difficile sur son marché domestique et dans certaines de ses principales implantations à travers le continent, où il est présent dans près d’une vingtaine de pays, principalement en Afrique australe, mais aussi au Nigeria, au Ghana, en RD Congo et au Kenya.

Challenges

Parmi les challenges globaux auxquels le groupe a dû faire face durant la première moitié de l’année figurent : une volatilité accrue des marchés financiers dans la foulée du Brexit, qui a affecté ses activités de banque d’investissement, et le faible prix des matières premières.

Sur le continent africain, Standard Bank Group a dû s’adapter à la baisse de la croissance économique au sud du Sahara, la dévaluation du naira et la faiblesse des devises locales.

Sur le marché sud-africain, Standard Bank Group a été confronté à une faible croissance économique, liée à la grave sécheresse qui frappe la région et à une production minière décevante, au resserrement de la politique monétaire, à une confiance en berne des ménages et des entreprises ainsi qu’aux pressions pesant sur le revenu disponible des particuliers.

Prévisions

Pour la seconde moitié de l’année, Standard Bank Group, qui a décroché en juillet une licence bancaire en Côte d’Ivoire, se dit encouragé par l’amélioration continue des revenus dans ses filiales à travers le continent.

Le groupe panafricain admet que la croissance de son portefeuille de crédits restera une question critique durant le second semestre 2016 et s’engage à continuer sa politique de réduction des coûts.

Dans son rapport, le groupe rappelle d’ailleurs que son ratio coût-revenu s’est amélioré à 56,8 % au premier semestre 2016, contre 57,3 % un an plus tôt malgré une nette hausse (+14 %) de ses charges d’exploitation.

Les principaux actionnaires de Standard Bank Group sont Industrial and Commercial Bank of China (20,1 %) et le fonds de gestion des pensions du secteur public sud-africain PIC (11,9 %).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte