Sport

JO 2016 : l’Éthiopienne Almaz Ayana décroche la médaille d’or au 10 000 mètres et bat le record mondial

| Par Jeune Afrique avec AFP
Almaz Ayana, championne du monde du 10 000 mètres dames, célèbre sa victoire à Rio de Janeiro le 12 août 2016.

Almaz Ayana, championne du monde du 10 000 mètres dames, célèbre sa victoire à Rio de Janeiro le 12 août 2016. © Matt Slocum/AP/SIPA

L’Éthiopienne Almaz Ayana a ouvert vendredi à Rio les épreuves d’athlétisme en beauté en remportant la médaille d’or sur 10 000 mètres en 29 min 17 sec 45. Elle bat par la même occasion de 14 secondes le record mondial, vieux de 23 ans.

Ayana, 24 ans, a devancé la Kényane Vivian Cheruiyot (29 minutes 32 secondes 53, record national) et sa compatriote Tirunesh Dibaba (29 minutes 42 secondes 56), qui était double tenante du titre.

Championne du monde du 5000 m en 2015, Ayana a démarré juste après le cinquième km (14:46.9) pour entamer une course contre la montre pour battre le record mondial (29:31.78) détenu par la Chinoise Junxia Wang depuis le 8 septembre 1993.

Une foule de records personnels

Les 13 premières ont amélioré leurs records personnels, dont Dibaba, revenue de maternité.

En Éthiopie, la rivalité entre les deux championnes est particulièrement sensible. Ayana est originaire d’une province occidentale adossée au Soudan et à majorité musulmane. Les Dibaba – la soeur cadette Genzebe est détentrice du record du monde du 1 500 m -, comme Haile Gebreselassie et Kenenisa Bekele, viennent des hauts-plateaux, au sud de la capitale Adids Abeba, fief des catholiques orthodoxes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte