Sport

JO 2016 : Inès Boubakri décroche le bronze en escrime et dédie sa médaille à « la femme tunisienne »

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 11 août 2016 à 08h38
La fleurettiste tunisienne Inès Boubakri, médaillée de bronze, aux JO de Rio le 10 août 2016.

La fleurettiste tunisienne Inès Boubakri, médaillée de bronze, aux JO de Rio le 10 août 2016. © Kirill KUDRYAVTSEV/AFP

La fleurettiste Inès Boubakri, première Africaine médaillée en escrime, a dédié mercredi sa médaille de bronze à « la femme tunisienne, la femme arabe », qui a « sa place dans la société ».

« Cette médaille, elle est historique pour la Tunisie. C’est incroyable. J’espère que ce sera un message pour tous les Tunisiens, surtout pour les jeunes, la femme tunisienne, la femme arabe. Pour dire, il faut y croire, la femme elle existe, a sa place dans la société », a-t-elle expliqué après sa victoire aux Jeux Olympiques de Rio. 

La première fleurettiste africaine médaillée

En battant la Russe Aïda Shanaeva en petite finale, Inès Boubakri est devenue la première femme africaine médaillée aux Jeux en escrime. « La première (médaille) olympique. J’espérais mieux, la médaille d’or. Mais la bronze, je la prends », s’est-elle réjouie.

La première médaille africaine de l’escrime avait été apportée aux JO de 2012 de Londres par l’Égyptien Alaaledin Abouelkassem, déjà au fleuret.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte