BTP & Infrastructures

China Railway Construction va ouvrir un bureau à Brazzaville

| Par
Mis à jour le 04 août 2016 à 00h20
Employés de China Railways Corporation célébrant la fin des travaux sur la ligne ferroviaire de Benguela, de l'Angola au Katanga en RDC.

Employés de China Railways Corporation célébrant la fin des travaux sur la ligne ferroviaire de Benguela, de l'Angola au Katanga en RDC. © DR

Le géant chinois du BTP a approuvé l’ouverture d’un bureau de représentation dans la capitale congolaise. En ligne de mire : le ferroviaire, mais également les infrastructures routières et portuaires, ainsi que l’immobilier.

Réuni le mercredi 27 juillet dernier, le conseil d’administration de China Railway Construction Corporation Limited a approuvé l’ouverture de deux bureaux de représentation en Afrique : à Brazzaville, en République du Congo, et à Maputo, au Mozambique.

Les dates d’ouverture effective de ces antennes n’ont pas été indiquées. Mais le géant chinois du BTP affiche clairement ses ambitions avec ces bureaux.

Présence multisectorielle

Connu principalement pour ses projets ferroviaires (parmi lesquels le gigantesque chemin de fer Zambie-Tanzanie achevé en 1975) , l’entreprise publique chinoise n’entend pas se limiter à ce seul secteur.

Le bureau de représentation de China Railway Construction Corporation Limited au Congo sera situé à l’immeuble des Italiens, non loin de l’aéroport de international Maya-Maya de Brazzaville et du ministère des Affaires étrangères.

Dans son communiqué, publié en mandarin, le groupe chinois indique que l’antenne brazzavilloise sera active non seulement sur le secteur des chemins de fer, mais également dans l’ingénierie civile, les infrastructures routières, les ports et les projets immobiliers.

Idem pour le bureau de Maputo.

Ambitions africaines

En 2015, China Railway Construction Corporation Limited a enregistré un chiffre d’affaires de 600 milliards de yuans (84,67 milliards d’euros), pour un résultat net part du groupe de 1,78 milliard d’euros.

Selon son dernier rapport annuel, le portefeuille du groupe chinois comptait 363 projets en Afrique, pour une valeur de 4,95 milliards de dollars, fin 2015.

Parmi les contrats africains de China Railway Construction Corporation Limited figurent l’aéroport international Al Haj Hassan Gouled Aptidon de Djibouti (60 millions de dollars), le projet immobilier Moyamba 2015 en Sierra Leone (193 millions de dollars), la réparation et la modernisation de la ligne ferroviaire Dakar-Bamako.

Fin  2014, China Civil Engineering Construction Corporation, une filiale de China Railway Construction Corporation Limited, a conclu un accord avec le ministère nigérian du Transport pour la construction d’une imposante ligne de chemin de fer de 1 402 kilomètres longeant la côte Atlantique du pays, pour un coût estimé à 11,97 milliards de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte