Politique

Le Mali refuse d’inhumer Amédy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher à Paris

Amedy Coulibaly, dans la vidéo de revendication de ses actes terroristes. © Caputre d'écran/Youtube

Amédy Coulibaly, le preneur d'otages du supermarché casher de Paris, devait être enterré au Mali, pays où ses parents sont nés. Mais, selon le quotidien français "Le Parisien", Bamako se serait opposé à accueillir le corps du jihadiste.

Où va être enterré Amédy Coulibaly ? Pas au Mali, à en croire Le Parisien. Le quotidien français rapporte que la dépouille du terroriste, assassin d’une policière et auteur d’une prise d’otages meurtrière de l’Hyper Cacher cacher de Paris, il y a deux semaines, devait être transférée par avion mercredi après-midi à Bamako. Mais, après un "refus de dernière minute des autorités maliennes", le corps de Coulibaly était de retour mardi soir à l’institut médico-légal où il était jusque-là conservé. Pour le moment, les autorités maliennes n’ont fourni aucune explication.

>> Lire aussi Amedy Coulibaly, le troisième homme qui a terrorisé la France

En cas de décès, la loi française stipule que les proches du défunt doivent demander l’autorisation d’inhumation au maire de la commune du cimetière choisi. Théoriquement, les élus des communes où il habitait, où il est mort ou celle qui abrite un caveau familial ne peuvent refuser. D’après Le Parisien, ni la mairie de Grigny, en banlieue parisienne, d’où était originaire Amédy Coulibaly, ni celle de Viry-Châtillon, où il était inscrit sur les listes électorales, n’ont reçu de demande d’inhumation. Ses proches auraient donc demandé à ce qu’il soit enterré au Mali, pays de ses parents.

Cette affaire rappelle celle de Mohammed Merah, le "tueur au scooter" de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, qui avait tué sept personnes dont trois enfants juifs en mars 2012. Né de parents algériens, ces derniers avaient demandé son inhumation en Algérie et essuyé un refus formel des autorités concernées. Merah avait donc été discrètement enterré dans un cimetière près de la "ville rose". Quant à Chérif et Saïd Kouachi, les deux frères responsables de l’attentat contre Charlie Hebdo, ils ont été inhumés le week-end dernier là où ils habitaient, à savoir Gennevilliers, en banlieue parisienne, pour le premier, et à Reims, à 150 kilomètres au nord-est de Paris, pour le second.

___

Benjamin Roger

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte