Vie des partis

RD Congo : des dizaines de milliers de partisans de Kabila rassemblés à Kinshasa

| Par Jeune Afrique avec AFP
Le président congolais Joseph Kabila salue la foule  lors des célébrations de la fête de l’indépendance à Kindu, dans le centre de la RDC, le 30 juin 2016.

Le président congolais Joseph Kabila salue la foule lors des célébrations de la fête de l'indépendance à Kindu, dans le centre de la RDC, le 30 juin 2016. © John Bompengo/AP/SIPA

Deux jours après le retour de l’opposant historique Étienne Tshisekedi à Kinshasa, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont pris d’assaut vendredi le stade Tata Raphaël pour exprimer leur soutien au président Joseph Kabila.

« Votez, votez, votez Kabila » : plus de 40 000 partisans de la majorité présidentielle ont repris ce refrain en boucle dans les gradins du stade Tata Raphaël de la capitale vendredi 29 juillet, ont pu constater des journalistes de l’AFP. La foule a également scandé « Kabila wumela » (‘Kabila, reste le plus longtemps possible’) en lingala, tandis qu’une musique assourdissante sortait de grosses baffles.

Une grande affiche, sur laquelle on pouvait voir un chef de la majorité tenant un micro face à Joseph Kabila, proclamait : « le président de la République reste en fonction selon l’article 70 de la Constitution« , conformément à l’arrêt de la Cour constitutionnelle prononcé le 11 mai dans lequel celle-ci estimait que le président Joseph Kabila pourrait rester en fonction après 2016 si l’élection présidentielle n’était pas organisée à temps.

Selon Aubin Minaku, secrétaire général de la majorité présidentielle, ce meeting avait pour but de soutenir l’élection et le dialogue national voulu par le président Kabila « afin d’éviter le pillage et permettre que chacun vote pour son député ». « Nous sommes venus ici pour réaffirmer notre attachement à Joseph Kabila », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, en haranguant la foule. « Celui qui refuse le dialogue a peur des élections », a-t-il lancé. « Qu’on ne vous trompe pas, Kabila ne va pas violer la Constitution », a conclu Aubin Minaku sous les viva de l’assistance.

Déception parmi certains militants

Parmi les participants au meeting, Sublime Okama, étudiant à l’université pédagogique nationale (UPN), s’est dit déçu. « Ils ont juste amusé la galerie, glorifié le président sans parler des élections ou du respect de la Constitution », a-t-il lancé à l’AFP.

On nous a donné des T-shirts gratuitement et peut-être qu’on nous donnera 2 000 francs (2 dollars) de transport, a confié Meta, étudiante en sociologie de l’Université de Kinshasa, tout en démentant la rumeur selon laquelle les participants à ce rassemblement auraient reçu de l’argent.

À la fin de la manifestation, les couleurs jaunes du parti présidentiel, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), flottaient encore à côté des drapeaux orange et bleu des autres partis de la majorité.

Meeting de l’opposition

Ce meeting intervient deux jours après le retour à Kinshasa de l’opposant historique Étienne Tshisekedi et deux jours avant la tenue d’une manifestation populaire à l’appel de l’opposition. Depuis plusieurs mois, le climat politique est tendu en RDC où l’opposition craint que le président Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de briguer un nouveau mandat, ne reporte le scrutin présidentiel prévu en fin d’année pour s’accrocher au pouvoir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte