Diplomatie

Présidentielle au Gabon : l’Union européenne appelle à tout faire pour éviter des violences

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 29 juillet 2016 à 11h07
Dans le centre-ville de Libreville, en janvier 2012.

Dans le centre-ville de Libreville, en janvier 2012. © Tiphaine Saint-Criq pour Jeune Afrique

Alors que la tension est montée de plusieurs crans ces derniers jours à Libreville, la représentante de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne au Gabon a appelé jeudi à « tout faire » pour « éviter tout acte de violence ou toute forme de provocation ».

À moins d’un mois de l’élection présidentielle du 27 août, la Bulgare Mariya Gabriel a souligné à l’adresse des autorités gabonaises comme des partis d’opposition qu’il « en va de leur responsabilité commune », lors d’une conférence de presse jeudi 28 juillet.

« Des actes de violences sont inquiétants »

« Les récents incidents qui ont donné lieu à des actes de violences sont inquiétants. La campagne électorale doit se faire dans un environnement apaisé où les libertés fondamentales – la liberté d’expression, d’association et de rassemblement – sont pleinement respectées », a ajouté la députée européenne.

« Dans ce contexte, les forces de l’ordre se doivent aussi d’agir avec retenue », a-t-elle souligné. Samedi 23 juillet, un rassemblement pacifique de quelques centaines d’opposants à Libreville avait été violemment dispersé à coups de grenades lacrymogènes par les forces de l’ordre.

22 observateurs européens déployés 

Mariya Gabriel a par ailleurs demandé aux autorités « de garantir la transparence du processus électoral à tous les niveaux, qui est la clé afin que tout le monde accepte les résultats finaux de l’élection ». Vingt-deux observateurs européens vont être déployés dans les jours qui viennent dans les neuf provinces du pays et plus d’une cinquantaine au total pendant le scrutin.

Une mission qui survient « à l’invitation du gouvernement gabonais ». Ils auront accès « à toutes les étapes le jour du scrutin », notamment l’ouverture des bureaux de vote, le vote lui-même, et le dépouillement des résultats, a précisé la cheffe de la mission d’observation.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte