Économie

Pétrole : la Banque mondiale revoit à la hausse ses prévisions pour 2016

Par
Mis à jour le 27 juillet 2016 à 15:53

Vue sur une plateforme pétrolière à Limbe au Cameroun. © Renaud VAN DER MEEREN pour Les Editons du Jaguar

La Banque mondiale parie sur une légère hausse des prix du pétrole en 2016. Une évolution qui tient compte des perturbations dans l’approvisionnement et de l’augmentation de la demande.

La Banque mondiale vient de publier la nouvelle édition de son rapport trimestriel sur les perspectives des marchés de commodités (Commodities Markets Outlook). Dans l’édition de juillet, ses analystes tablent sur une remontée des prix du pétrole à 43 dollars le baril en 2016, contre 41 dollars prévus dans l’édition d’avril. Cette révision tient compte de la hausse des cours enregistrés au deuxième trimestre (+37 %), conséquence des perturbations de l’approvisionnement (incendies au Canada et sabotage des pipelines au Nigeria).

Prudence

L’institution financière reste néanmoins très prudente quant aux perspectives générales du marché des matières premières : « La majorité des indices de produits de base suivis par la Banque mondiale devraient baisser cette année », indique-t-elle dans un communiqué publié le mardi 26 juillet.

Les prix de l’énergie (pétrole, gaz naturel et charbon inclus) devraient baisser de -16,4 % en 2016, selon les nouvelles prévisions de la Banque mondiale – un léger mieux par rapport au recul de -19,3 % prévu en avril. Les cours des produits non énergétiques (métaux, minerais, produits agricoles et engrais…) devraient reculer de -3,7 % cette année, un « fléchissement plus faible que le recul de -5,1 % prévu dans le rapport précédent », rappelle la Banque mondiale.

(Si vous consultez cet article depuis notre application mobile, veuillez cliquer ici pour voir l’infographie.)

La faiblesse des prix de l’énergie se reflète également dans les prix des produits agricoles, l’énergie représentant plus de 10 % du coût de la production agricole. Ils devraient rester relativement stables : -0,7 % en 2015-2016 et +1,5 % en 2016-2017.

Les prix des céréales devraient reculer de -4 % en 2016 ; ceux des boissons et des matières premières agricoles devraient reculer de -4 % et -2 % respectivement. Les prix des huiles et des farines devraient en revanche rebondir de +3 % cette année.