Vie des partis

RD Congo : Étienne Tshisekedi accueilli par des milliers de militants à Kinshasa

L'opposant congolais Étienne Tshisekedi, le 26 novembre 2011 à Kinshasa. © Gwenn Dubourthoumieu/J.A

L'opposant historique Étienne Tshisekedi a atterri à Kinshasa mercredi en début d'après-midi, après deux ans d'exil en Belgique. Une foule de plusieurs milliers de partisans en liesse a escorté le cortège à travers les rues de la capitale.

« Il vient d’atterrir », a confirmé à Jeune Afrique un proche d’Étienne Tshisekedi, le 27 juillet vers 14h15 à Kinshasa. Le Falcon, réservé à cette fin et qui a décollé à 7h mercredi matin de Bruxelles avec à bord l’opposant historique, son épouse, Marthe, des membres de sa famille et des conseilleurs politiques, a atterri peut après 14h, heure locale, à l’aéroport de Ndjili, dans l’est de Kinshasa.

Vêtu d’un costume sombre, d’une chemise bleu ciel et coiffé de sa légendaire casquette, Étienne Tshisekedi, dont le retour était prévu mercredi, après deux ans d’absence, est descendu de l’avion quarante minutes après l’atterrissage. Accompagné de son épouse, il a été accueilli au pied de l’avion par une dizaine de responsables d’opposition, en présence du chef de la police de Kinshasa et d’agents de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco). L’opposant, âgé de 83 ans, s’est aussitôt engouffré dans une jeep, précédée par des véhicules de police.

 

Milliers de partisans

Dès la mi-journée, des colonnes de ses partisans, arborant les couleurs de son parti, avaient convergé  vers l’aéroport international de Ndjili, où plusieurs milliers d’autres étaient déjà massés face aux installations aéroportuaires, sous la surveillance de nombreux policiers.

Escorté par des milliers de ses partisans, notamment à moto, le cortège progressait très lentement mercredi après-midi en direction de la résidence de l’opposant à Kinshasa, à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. La circulation était très perturbée dans les deux sens sur les artères conduisant à l’aéroport. Le long du parcours, l’opposant a fait une brève sortie pour saluer la foule immense.

 

« La présidentielle dans le respect du délai constitutionnel », pouvait-on lire sur l’une des banderoles du cortège. En lingala, l’une des langues parlées en RDC, la foule scandait des slogans hostiles au président Joseph Kabila, tels que « Kabila, tu n’es qu’un locataire, le propriétaire est de retour », et « Kabila, saches-le, ton mandat est fini ».

« Il vient prendre les commande des opérations afin de nous amener l’alternance qu’attendent les Congolais depuis des décennies », a lancé quelques heures avant l’atterrissage du jet privé, Bruno Tshibala, secrétaire générale de l’UDPS. Un grand meeting politique de la majorité est prévu vendredi à Kinshasa. Un meeting de l’opposition, qui devrait être présidé par Étienne Tshisekedi, est également programmé dimanche dans la capitale.

Son retour, maintes fois annoncé, avait jusqu’à présent toujours été reporté. Celui-ci intervient dans un climat politique très tendu en RDC, l’opposition soupçonnant le président Joseph Kabila de vouloir se maintenir au pouvoir au-delà de son second mandat constitutionnel. Âgé de 83 ans, Étienne Tshisekedi est très populaire à Kinshasa et dans d’autres villes du pays. Il avait été évacué de Kinshasa par avion médicalisé le 16 août 2014. Il a ensuite passé deux ans en convalescence en Belgique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte