Politique économique

Nigeria : pour la ministre des Finances, la « récession » sera de courte durée

Kemi Adeosun est la ministre nigériane des Finances. Elle avait annoncé que le pays s'apprêtait à demander pour environ 5 milliards de prêts internationaux. © Afolabi Sotunde/Reuters

Selon Kemi Adeosun, ministre des Finances du Nigeria, la situation économique du pays devrait être de courte durée. Un rebond est attendu avant la fin de l'année.

« Pas de panique ». C’est le message qu’a voulu adresser Kemi Adeosun, la grande argentière du Nigeria, jeudi 22 juillet, devant la presse. La ministre des Finances a reconnu que la situation économique actuelle du pays était difficile. Au premier trimestre, le PIB du Nigeria était en recul de -0,36 %. Si les chiffres du second trimestre ne seront pas diffusés avant le mois d’août, tous les signes pointent clairement un nouveau recul consécutif de l’activité économique, ce qui correspond à la définition technique d’une récession.

Selon les nouvelles prévisions du FMI, publiées mardi, le Nigeria devrait connaître une récession en 2016, avec un recul de -1,8 % de l’activité économique. Le Fonds, qui tablait encore en avril sur une croissance supérieure à +2 % cette année, attribue cette mauvaise passe « aux pénuries de devises provoquées par la baisse des recettes pétrolières, à la faible production d’énergie électrique et à une perte de confiance des investisseurs ».

Un coup de fouet à l’économie

Kemi Adeosun s’est, elle, voulu rassurante. « Je pense que si nous sommes en récession, ce que je souhaite vous dire c’est que nous allons en sortir et qu’elle va être de courte durée », a-t-elle déclaré, rapporte Reuters.

Selon la ministre des Finances nigérianes, les mesures prises par le gouvernement, telles que la suppression des subventions sur les carburants et le renforcement de la production non-pétrolière, donneront un coup de fouet à l’économie durant les prochains mois.

« Nous subventionnons environ 45 millions de litres de carburant par jour », a-t-elle rappelé. La fin des subvention permettra de faire « des économies réelles […] que nous redirigeons maintenant vers les infrastructures essentielles qui soutiendront [la croissance]. »

« La production agricole semble en hausse », a ajouté Kemi Adeosun.

Rebond au second semestre

S’exprimant quelques heures après Kemi Adeosun, Udoma Udo Udoma le ministre nigérian du Budget a affirmé à la presse que l’économie du pays « sera en territoire positif » à la fin de 2016. « Nous auront une croissance économique d’environ +3,3 % à +3,5 % d’ici la fin de cette année », a-t-il affirmé, rappelant que les recettes non-pétrolières, en particulier les taxes, semblaient en passe d’augmenter.

« Nous nous attendons à ce que l’économie recommence à croître à nouveau du troisième trimestre au quatrième trimestre », a affirmé Udoma Udo Udoma.

Rien ne laisse penser que les réassurances du gouvernement aient calmé les frayeurs des marchés. Le naira nigérian a chuté à un plus bas historique jeudi, franchissant pour la première fois la barrière des 300 unités pour 1 dollar américain, pour atteindre 309 unités avant de redescendre à 292,04 unités.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte