Société

Plus de 1000 migrants secourus en Méditerranée entre la Tunisie et la Sicile, 17 corps retrouvés

Les occupants de canots pneumatiques et de bateaux ont été retrouvés jeudi dans le canal de Sicile. Depuis 2014, plus de 10 000 femmes, hommes et enfants sont morts ou portés disparus en tentant de gagner l’Europe par la mer.

Par
Mis à jour le 22 juillet 2016 à 13:56

Des migrants subsahariens lors d’une opération de secours en Méditerranée, le 21 juillet 2016. © Santi Palacios/AP/SIPA

Selon les garde-côtes italiens, 1128 personnes, dont dix-sept corps, ont été retrouvées jeudi 21 juillet dans cinq canots pneumatiques et trois bateaux entre la Tunisie et la Sicile. Les navires de la marine italienne ont pris part aux opérations de secours, ainsi que la flotte britannique – en mission pour la Force navale européenne pour lutter contre la traite des migrants – la marine irlandaise et l’ONG allemande Sea Watch.

Les corps de 22 migrants – 21 femmes et un homme – avaient déjà été découverts mercredi dans un canot en Méditerranée. Mardi, plus de 3200 migrants ont été sauvés en Méditerranée au cours de 25 opérations.

80 000 migrants arrivés en Italie cette année

Le nombre de migrants arrivés en Italie cette année s’élève à plus de 80 000, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). La plupart d’entre eux sont des Africains.

Des milliers de morts et de disparus

Depuis 2014, plus de 10 000 femmes, hommes et enfants sont morts ou portés disparus en tentant de gagner l’Europe par la mer, pour la plupart en Méditerranée centrale, d’après l’UNHCR. Ils sont près de 3000 à avoir péri en tentant de traverser la Méditerranée depuis le début de l’année, a annoncé vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Elle précise que près de 250 000 ont réussi à atteindre l’Europe.

Joel Millman, porte-parole de l’OIM, a déclaré à la presse que le nombre de décès cette année était estimé à 2977. « Le seuil des 3000 a sans doute été atteint plus tôt que l’année dernière », a-t-il précisé. Selon lui, depuis fin mars, une vingtaine de migrants meurent chaque jour en mer. Ils sont en grande majorité d’origine subsaharienne.