Société

CAN 2015 : « Les gens ont fêté la qualification à Kinshasa mais l’ambiance est encore tendue »

La qualification de la RDC en quarts de finale de la CAN 2015 a apporté un peu de joie aux Congolais après les heurts violents des derniers jours à Kinshasa. Témoignages. 

Par - Camille Belsoeur
Mis à jour le 27 janvier 2015 à 18:17

Les joueurs congolais fêtent leur qualification avec leurs fans dans le stade de Bata. © Photo AP

Après le nul arraché face à la Tunisie lundi (1-1), synonyme de qualification en quarts de finale de la CAN 2015, les Congolais sont descendus dans les rues de Kinshasa, la capitale, pour fêter l’exploit des Léopards. Des explosions de joies qui sont intervenues dans un contexte tendu en RDC, où une partie de la population avait protesté contre un projet de réforme de la loi électorale avancé par le gouvernement ces derniers jours. Des manifestations réprimées dans le sang, puisque selon la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, 42 Congolais ont péri dans des heurts avec la police. Le gouvernement avance, lui, le chiffre de 12 personnes tuées. 

>> À lire aussi : Derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

"J’ai suivi le match à Kinshasa lundi et c’est vrai que beaucoup de Congolais ont fêté la qualification dans la rue", confie Déo Baise, un fervent supporter de la RDC, à Jeune Afrique. "Mais les gens sont vite rentrés car l’ambiance est encore assez tendue à Kinshasa", poursuit-il. "À 21h30, il n’y avait plus personnes dans les rues. Les gens essayaient de contourner les filtres sur Facebook pour lire des choses sur la qualification de la RDC. Mais internet n’a pas encore été rétabli à Kinshasa après les coupures. Je pense que la connexion devrait revenir dans les prochains jours et les fans de foot partageront plus de choses sur le web à ce moment là."

"Si on est passé, c’est grâce au peuple"

En attendant, le "derby du fleuve" entre le Congo et la RDC en quarts de finale est sur toutes les lèvres. "En RDC, Claude Le Roy n’a pas laissé un très bon souvenir aux supporters après son deuxième passage raté à la tête de la sélection en 2013, note Déo Baise. On veut lui montrer avec ce match qu’il n’est pas un dieu du ballon rond." L’entraîneur français, aujourd’hui à la tête du Congo, a dirigé deux fois la sélection de RDC. D’abord de 2004 à 2006, puis de 2011 à 2013 où il avait échoué à qualifier les Léopards en quarts de finale de la CAN 2013 en Afrique du Sud. 

Les joueurs de la RDC ont aussi confié avoir suivi de près la situation au pays, lors du premier tour de la CAN en Guinée équatoriale. "On y a beaucoup pensé lors des trois premiers matchs", a glissé Robert Kidiaba, le portier de la RDC, après le match face à la Tunisie. "Aujourd’hui, si on est passé, c’est aussi beaucoup grâce au peuple. On a joué pour eux. Ils sont en train de souffrir avec ce qu’il s’est passé avec le gouvernement. J’espère qu’ils en ont un peu profité et qu’ils vont tous être contents."

>> Toute l’actualité de la CAN 2015 sur notre page spéciale