Société

CAN 2015 : L’Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L’Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n’a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d’Alain Giresse, longtemps qualifiés, ont vu le Ghana, vainqueur de l’Afrique du Sud (2-1), les dépasser au classement en fin de match. 

Par - Camille Belsoeur
Mis à jour le 27 janvier 2015 à 21:08

Le duel a été âpre entre le Ghana et l’Afrique du Sud. © Photo AP

Dans le droit fil des poules précédentes, le dénouement du groupe B n’était pas connu avant les derniers instants des matchs Algérie-Sénégal et Ghana-Afrique du Sud mardi soir, pour le baissé de rideau du "groupe de la mort", le plus relevé de la compétition. Quatre équipes au coude au coude qui se sont livrées à un bras de fer hyper accroché, à l’image du maillot déchiré du Sénégalais Mame Biram Diouf suite à un duel très musclé avec le défenseur algérien Medjani en deuxième période.

Très tôt en début de match, l’Algérie et l’Afrique du Sud ont mené les débats. Les Fennecs grâce à son attaquant Riyad Mahrez qui, complètement oublié au marquage par Kara M’Bodji et la défense sénégalaise, s’en allait battre avec sang-froid Coundoul, le portier des Lions de la Teranga (1-0, 10e). Dans l’autre match, l’Afrique du Sud ouvrait, comme à son habitude dans cette phase de poule, le score face au Ghana des frères Ayew. C’est Masango, l’attaquant des Kaizer Chief, sorti du banc des Bafana Bafana pour ce match décisif, qui ouvrait le score d’une sublime reprise de volée des 20 mètres qui lobait Braimah, le gardien ghanéen. À la pause, l’Algérie était qualifiée avec… le Sénégal qui malgré sa défaite restait devant les Bafana Bafana à la différence de but particulière. 

L’Afrique du Sud craque encore

Mais tout, où presque, allait changer en deuxième période. La faute aux Bafana Bafana du sélectionneur Ephraim Mashaba qui craquaient encore. Pour la troisième fois en autant de rencontres, les Sud-Africains menaient au score avant de se faire rejoindre. Car le défenseur des Black Stars John Boye remettait les compteurs à zéro dans ce groupe en égalisant à un quart d’heure de la fin (1-1, 73e). Sur l’action, il profitait d’une frappe manquée d’André Ayew… qui se transformait en passe décisive pour le défenseur du club turc de Kayseri. Le Ghana, toujours éliminé au détriment du Sénégal à cet instant, appuyait sur l’accélérateur pour faire le siège du but sud-africain. C’est le milieu de terrain de l’OM, André Ayew, qui délivrait les Black Stars en plaçant une tête parfaite face à Khuzwayo, le gardien sud-africain (1-2, 83e). 

>> À lire aussi : L’interview de l’entraîneur sénégalais Alain Giresse avant le match

Du côté de Malabo, l’Algérie maîtrisait son destin et assumait enfin son rôle de favori en enfonçant le clou face au Sénégal. Sur un bon service de Feghouli, excellent, c’est Nabil Bentaleb qui creusait le score et assurait aux Fennecs une fin de match tranquille (2-0, 83e). Impuissants, les hommes du pays de la Teranga avaient laissé passer leur chance au plus fort de leur domination en début de deuxième période quand Sadio Mané ratait sa reprise aux six mètres après un caviar de Kara M’Bodji à l’heure de jeu. 

"On avance. On a gagné mais on n’est pas champion. C’est une compétition aux conditions excessivement difficiles", s’exprimait l’entraîneur des Fennecs Christian Gourcuff devant les micros au coup de sifflet final. Deuxième de leur groupe derrière le Ghana, qui a grillé la politesse à tout le monde en fin de match, l’Algérie affrontera le premier du groupe D en quarts. Une poule où le Mali, la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Cameroun, tous à égalité parfaite après deux journées, peuvent encore tous se qualifier. 

>> Toute l’actualité de la CAN 2015 sur notre page spéciale