Justice

France : le frère de Redoine Faïd condamné à 20 ans de prison en Algérie pour le meurtre d’Aurélie Fouquet

Nicolas Sarkozy, à l'époque président de la République, assiste aux obsèques d'Aurélie Fouquet en mai 2010. © Eric Feferberg/AP/Sipa

La justice algérienne a condamné lundi le frère du braqueur multirécidiviste Redoine Faïd, Fayçal, pour le meurtre en 2010 en France de la policière municipale.

Fayçal Faïd « a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle », lundi 11 juillet, pour avoir abattu le 20 mai 2010 la fonctionnaire de police Aurélie Fouquet à Villiers-sur-Marne, près de Paris, a déclaré à l’AFP Ahmed Bencharef, avocat de la cour de M’sila, au sud d’Alger, devant laquelle l’accusé a comparu en appel. « Cette décision est une extrême satisfaction pour les parents d’Aurélie Fouquet, venus pour obtenir justice. Elle met un terme à six ans de quête », a de son côté déclaré à l’AFP Laurent-Franck Liénard, avocat de la famille Fouquet, de retour d’Algérie.

Le parquet avait requis la perpétuité à l’encontre de ce Franco-Algérien d’une quarantaine d’années, déjà emprisonné dans le cadre d’une affaire de stupéfiants. Pour la première fois dans l’histoire judiciaire algérienne, un témoin a été auditionné par visioconférence depuis l’étranger. Intervenant depuis Nanterre, près de Paris, il a identifié l’accusé comme étant l’homme ayant tiré sur la policière.

Course poursuite

« Comme son frère, Fayçal Faïd a refusé de s’expliquer. Il a contesté la légitimité du tribunal de M’sila, récusé ses avocats. Mais à l’audience, un témoin l’a regardé, l’a reconnu, formellement. Les parents d’Aurélie attendaient ce moment depuis longtemps », a souligné Me Liénard. « La coopération franco-algérienne dans ce dossier a été exemplaire. Tout le monde a fait en sorte que Fayçal Faïd soit jugé, dans de bonnes conditions. C’est un sans-faute », a poursuivi l’avocat.

Jeune policière municipale, Aurélie Fouquet, 26 ans, avait été tuée à l’issue d’une course poursuite, après le braquage raté d’un fourgon blindé. Repéré par des policiers, le groupe des braqueurs s’était lancé dans une course folle sur l’autoroute, tirant sur les forces de l’ordre et blessant des automobilistes. À Villiers-sur-Marne, ils avaient mitraillé une voiture de police municipale qui arrivait, tuant Aurélie Fouquet et blessant son coéquipier, avant de prendre la fuite.

Cavale en Algérie

Dès le lendemain, Fayçal Faïd s’était enfui en Algérie. Il y avait été arrêté le 5 juin 2012, dans la région de M’sila, à la suite de la diffusion par Interpol d’un mandat d’arrêt international. Il avait été acquitté en première instance du meurtre de la policière française.

En avril dernier, la Cour d’assises de Paris a condamné huit hommes à des peines allant de un à 30 ans de prison pour ce braquage raté meurtrier. Considéré comme le cerveau de ce qui devait être une attaque très violente de fourgon blindé, Redoine Faïd, le frère de Fayçal, a, lui, écopé de 18 ans.

L’absence de Fayçal Faïd avait pesé lors du procès de Paris, où il avait déjà été désigné comme un des tireurs. Cette affaire sera rejugée en appel en France, à une date non encore fixée.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte