Politique

Dallas : le tireur mort voulait tuer des policiers blancs

Selon les autorités, c’est ce qu’a confié l’homme aux négociateurs lorsqu’il était retranché dans un bâtiment de la ville. Le chef de la police locale affirme néanmoins qu’il n’était affilié à aucun groupuscule.

Par
Mis à jour le 8 juillet 2016 à 19:44

La police bloque les rues du centre-ville de Dallas, le 8 juillet 2016. © Mark Mulligan/AP/SIPA

Un tireur ayant participé à l’attaque qui a causé la mort de cinq policiers à Dallas voulait tuer des Blancs, a annoncé, vendredi 8 juillet, le chef de la police locale, en précisant que ce suspect n’était affilié à aucun groupuscule. Mais selon le Pentagone, l’un des suspects, Micah Johnson, identifié comme le principal tireur présumé par les médias américains, a combattu avec l’armée américaine en Afghanistan de novembre 2013 à juillet 2014. Le Pentagone n’a pour autant pas précisé s’il s’agit du suspect ayant trouvé la mort. 

« Le suspect a dit qu’il en voulait aux Blancs, qu’il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs », a déclaré David Brown. Le tireur, retranché dans un bâtiment de la ville, a été tué par les forces d’élite grâce à un robot policier télécommandé porteur d’une bombe, a précisé le chef de la police.

Une « fracture » entre policiers et citoyens

David Brown a entamé sa conférence de presse en appelant à l’unité, déplorant l’existence d’une « fracture » entre policiers et citoyens alors que le pays traverse une semaine sanglante marquée par la mort de deux Noirs abattus par des policiers, dans le Minnesota et en Louisiane« Il n’y a pas de mots pour décrire l’atrocité qui a touché notre ville. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut qu’elle cesse, cette fracture entre notre police et nos citoyens », a-t-il déclaré.

Le tireur a affirmé lors des négociations avec la police qu’il n’était affilié à aucun groupuscule. En dépit de cet aveu, deux personnes ont été placées en garde à vue après avoir été repérées avec des sacs en tissu de camouflage dans leur voiture. Un peu plus tard, la police a également arrêté une femme qui se trouvait dans la même partie du garage que le tireur. « Nous ne sommes malheureusement pas sûrs d’avoir arrêté tous les suspects », a déclaré le chef de la police, cité par l’AFP. Les personnes arrêtées ne « se sont pas montrées très coopératives », a ajouté le maire de la ville Mike Rawlings.

Selon un dernier bilan communiqué par le maire, cinq policiers ont été tués et neuf personnes blessées, dont sept portaient l’uniforme.