Energie

La BAD prête 375 millions de dollars à l’énergéticien sud-africain Eskom

Vue d'une centrale thermique © Denis Farrell/AP/SIPA

Eskom, la compagnie nationale d'électricité de l'Afrique du Sud, a annoncé jeudi avoir obtenu un financement de 375 millions de dollars auprès de la Banque africaine de développement (BAD). L'institution panafricaine a également été désignée comme arrangeur d'une levée de fonds de 965 millions de dollars.

Selon un communiqué du gouvernement sud-africain, publié le jeudi 07 juillet, la compagnie publique Eskom, en charge de la production électrique du pays, a signé trois accords de financement avec la Banque africaine de développement, afin notamment de poursuivre son programme d’expansion des capacités électriques de la nation arc-en-ciel.

Eskom a obtenu un prêt sans garantie de 375 millions de dollars (qui sera déboursé dans la devise sud-africaine, soit 5 milliards de rands) ainsi qu’un prêt avec garantie de 10 millions de dollars. Ces deux financement ont une maturité de vingt ans, avec une période de grâce de deux ans.

L’énergéticien sud-africain a également désigné la BAD comme l’arrangeur d’un prêt syndiqué de 965 millions de dollars à mobiliser auprès d’un groupe de banques internationales parmi lesquelles Bank of China, Bank of Tokyo-Mitsubishi, CaixaBank, Citibank, HSBC, JP Morgan Chase, KfW IPEX Bank, Siemens Bank et Standard Chartered. Ce prêt devrait avoir une maturité de cinq ans.

Difficultés d’approvisionnement et investissements

Eskom exploite 28 centrales électriques (charbon, hydroélectrique, gaz, nucléaire et éolien) et produit environ 90 % de l’électricité utilisée en Afrique du Sud.

L’entreprise publique a connu de graves difficultés d’approvisionnement, au cours des dernières années, en raison notamment des défaillances d’installations vétustes. En outre, la compagnie publique entretient des rapports tendus avec ses fournisseurs en charbon dont elle juge les prix trop élevés, notamment les filiales locales du suisse Glencore et du britannique Anglo American.

Eskom s’est engagé dans un vaste programme de construction et de rénovation de centrales électriques ainsi que de ses infrastructures de transport et de distribution d’énergie. Sur la période 2015-2020, l’entreprise publique compte assurer la maintenance et la rénovation des 8 000 mégawatts (MW) de capacité existante et mettre en service 10 986 MW supplémentaires.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte