Conso & Distribution

Le britannique CDC investit 50 millions d’euros dans Africa Internet Group

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 27 octobre 2016 à 16h59
Le principal marché de Jumia est le Nigeria.

Le principal marché de Jumia est le Nigeria. © Reussite

L’institution britannique de financement du développement est entrée au capital du spécialiste du commerce en ligne, promoteur de la plateforme Jumia, très présente sur le continent. CDC Group rejoint l’assureur français Axa, la banque américaine Goldman Sachs et l’opérateur télécoms MTN au capital d’Africa Internet Group.

Dans un communiqué publié le 1er juillet, CDC Group, l’institution britannique de financement du développement, a annoncé une prise de participation de 50 millions d’euros au capital d’Africa Internet Group (AIG).

La part de capital acquise par CDC Group n’a pas été indiquée. En février dernier, l’assureur AXA avait acquis 8 % d’Africa Internet Group pour 75 millions d’euros.

Avec cet investissement CDC Group « soutient une entreprise qui joue un rôle de premier plan sur le marché en pleine croissance du commerce électronique de l’Afrique [ce qui] contribuera à créer des milliers d’emplois et permettre à de nombreuses petites entreprises d’accéder à de nouveaux marchés auparavant fermés à elles », selon Mark Pay, responsable des investissements en actions de l’institution britannique, cité dans le communiqué.

Confiance des investisseurs

CDC Group est le dernier en date d’une liste assez diverse d’investisseurs internationaux au capital d’AIG, qui détient la plateforme de commerce en ligne Jumia, très présent sur le marché africain.

Depuis le début de l’année, AIG a récolté plus de 300 millions d’euros, à travers plusieurs levées de fonds réalisées auprès de l’opérateur télécoms sud-africain MTN, de l’incubateur allemand de start-up Rocket Internet (à l’origine d’Africa Internet Group), de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs ainsi que des français Axa et Orange.

Résultats dans le rouge

Si Africa Internet Group parvient à séduire les investisseurs (sa valorisation est estimée à plus d’un milliard de dollars), le spécialiste du commerce en ligne ne parvient pas encore à rendre profitable sa plateforme phare, Jumia.

En 2015, Jumia a réalisé des ventes en nette progression (+117,8 %) à 134,6 millions d’euros, mais son Ebitda adjusté reste négatif et à explosé à -111,3 millions d’euros, contre -47,9 millions d’euros en 2014.

Pour consolider ses activités – et profiter de la puissance de marque de sa plateforme la plus connue – Africa Internet Group a rebaptisé ses plateformes les plus connues sous la bannière unique « Jumia », en juin dernier : le site de réservation Jovago devenant JumiaTravel, Kaymu rebaptisé JumiaMarket, HelloFood cédant la place à JumiaFood…

Présence de CDC Group en Afrique

Commentant l’investissement de CDC, Sacha Poignonnec, cofondateur d’AIG, a indiqué que « l’expérience éprouvée à investir en Afrique et l’expertise sur le développement à long terme sera décisive dans la construction d’un écosystème sain autour de jumia ».

Créé en 1948, CDC Group compte près de 3,4 milliards de livres sterling (4,1 milliards d’euros) d’actifs sous gestion.

L’institution, détenue par le gouvernement britannique, se revendique comme « le plus grand capital-investisseur actif en Afrique, à travers sa participation à 58 fonds d’investissement impliqués dans 32 des 54 pays du continent ».

L’institution britannique indique avoir réalisé des investissements dans plus de 650 entreprises présentes en Afrique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer