Sport

Tunisie-Guinée équatoriale : pour la fédération tunisienne, la décision de l’arbitre est presque un « viol »

L'arbitre du match Tunisie-Guinée équatoriale est au centre de la polémique. © Photo AP

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en termes très durs l'arbitrage de la rencontre entre le Guinée équatoriale et la Tunisie (2-1, a.p.).

En Tunisie, la défaite de la sélection nationale face à la Guinée équatoriale en quarts de finale de la CAN (1-0), marquée par une grosse faute d’arbitrage du Mauricien Rajindraparsad Seechurn, n’en finit plus de soulever la colère. La Fédération tunisienne (FTF) a critiqué dimanche les "manigances" de la Confédération africaine (CAF), accusée d’avoir désigné un "arbitre maison" pour "satisfaire l’équipe locale", la Guinée équatoriale ayant remporté la veille le quart de finale de la CAN après des décisions arbitrales litigieuses (2-1 a.p.). "Ce n’est pas un vol, c’est pratiquement un viol", a déclaré Hichem Ben Omrane, chef de la délégation tunisienne à Bata et membre du bureau exécutif de la FTF.

>> À lire aussi : La Guinée équatoriale domine la Tunisie dans un parfum de polémique

"Il y a une sorte de hold-up pour satisfaire l’équipe locale. La CAF a désigné un arbitre maison, qu’elle désigne à chaque fois pour ses sales besognes. Il est malhonnête, sans foi ni loi. Il faut que la CAF arrête ses manigances", a poursuivi Hichem Ben Omrane. "On va écrire un rapport à la FIFA pour mettre un terme à ce genre de manigances, parce que c’est le foot africain qui est perdant, ils ont touché à l’image de marque du foot africai"», a-t-il aussi déclaré.

>> À lire aussi : Algérie-Côte d’Ivoire, une finale avant la lettre

La veille, le sélectionneur Georges Leekens avait lui aussi des mots très dur pour l’arbitrage. "Le résultat est forcé, a dit le sélectionneur de la Tunisie, en conférence de presse. "Ils sont à domicile, j’avais dit hier (vendredi) que j’espérais que l’arbitre soit au niveau, il ne l’était pas, c’est simple, c’est dommage. Nous sommes très malheureux, la Tunisie ne mérite pas ça. C’est une injustice".

Dimanche, les principaux quotidiens tunisiens dénonçaient également une victoire "volée" à la Tunisie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte