Défense

Mali : deux Casques bleus tués accidentellement lors d’un exercice à Kidal

Des membres de la MINUSMA à Bamako, en juillet 2013.

Des membres de la MINUSMA à Bamako, en juillet 2013. © Harouna Traore/AP/SIPA

Deux Casques bleus de la Minusma sont morts mercredi 6 juillet lors d’un exercice sur un champ de tirs à Kidal, dans le nord du Mali, indique la Minusma dans un communiqué, sans préciser la nationalité des deux victimes.

Les deux Casques bleus ont été tués par « l’explosion accidentelle d’un mortier », précise la mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali. La déflagration a également gravement blessé un autre soldat de la paix.

« Une enquête interne est en cours afin de préciser les circonstances exactes de ce dramatique accident », précise le communiqué de la Minsuma, qui présente ses condoléances aux familles des victimes, sans préciser leur nationalité.

La mission la plus meurtrière 

La Minusma, dont le mandat a été renouvelé et renforcé fin juin, est régulièrement endeuillée par des attaques contre ses troupes. Il s’agit actuellement de la mission onusienne la plus meurtrière du continent : depuis le déploiement de la Minusma en 2013, plus de 90 soldats ont perdu la vie, selon les Nations Unies.

Face à la recrudescence des attaques, les patrons de la Minsuma demandent un renforcement des moyens. « Nous avons un besoin urgent de blindés pour ravitailler les troupes, indique une source interne. Il nous faudrait aussi entre mille et deux mille hommes supplémentaires, car le conflit s’étend vers le Sud », affirmait ainsi en juin un officier français à Jeune Afrique. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte